AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
N'oubliez pas de voter pour le forum !

Partagez | 
 

 Deux ennemis valent mieux qu'un [Pv Natsume Namikaze]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kazama Chikage
Kazama Chikage


avatar
Messages : 74
Localisation : Jamais bien loin...

MessageSujet: Deux ennemis valent mieux qu'un [Pv Natsume Namikaze]   Dim 21 Avr - 17:02

Je lâchais un énième soupir, m’enfonçant un peu plus dans l’eau chaude. Mes muscles se détendirent sous les vapeurs de la source, tandis que je levais la tête, les yeux perdus dans la contemplation du ciel au dessus de moi. Je ne m’octroyais que rarement ce genre de détente, mais ce jour ci j’avais décidé de m’accorder du temps libre. Et pour une fois, j’avais choisi autre chose que de boire du saké. A cette heure-ci, de nombreux humains devaient se trouver à Shimabara. Leur présence seule suffisait à gâcher le saké.

Je passais une main sur mon visage, le regard sombre se reportant sur l’eau. Ces pitoyables humains m’exaspéraient un peu plus chaque jour. Et le Shinsengumi arrivait presque en haut du podium. Rasetsu… Quelle idée d’avoir crée une telle abomination… Quand je pensais que l’un d’entre nous les y avait aidé…
Je grimaçais, écœuré par ces simples pensées. Les humains ne méritaient pas de respirer le même air que le mien, c’était un fait incontestable. Et il fallait en plus de cela que j’aie des obligations envers certains d’entre eux. Cela me tuait de le reconnaître, mais j’avais besoin des Satsuma. Sans eux, je ne pourrais restaurer nos privilèges.

J’étendis mes jambes dans l’eau, me remémorant les propos d’Amagiri. « Vous ne devez pas oublier vos obligations », hein ? Ah Amagiri, tu auras des cheveux blancs bien avant l’âge… Quoique, sous notre forme de démon c’était déjà fait. Bon alors disons qu’il finirait aussi ridé que cette pomme fripée de Koudou. Oui ça c’était effrayant. Celui-là… Qu’est-ce qu’il manigançait encore ? De quel côté était-il vraiment ? Yukimura Koudou… avec sa tête de dégénéré, il fallait s’attendre à tout. Dire qu’il était à la tête d’un clan aussi puissant.

J’entendis soudain la porte coulissante de l’Onsen s’ouvrir. Sur le moment, j’eus du mal à y croire. Quelqu’un venait de pénétrer dans MON bain ?! Un suicidaire ? Si c’était le cas, je me ferais une joie de mettre fin à ses jours sans plus tarder.

Agacé, je me tournais, toisant la silhouette que j’eue du mal à distinguer derrière les volutes de fumée. Cela ressemblait à un homme en tout cas. Un pitoyable humain, sans doute. Quoique… j’avais un drôle de pressentiment. Comme une sensation dans l’air, quelque chose de puissant.

Je plissais les yeux, restant parfaitement immobile et attendant que la silhouette s’approche un peu plus.
Quand je pense que j’étais venu me détendre. Je me sentais déjà énervé.

Je soupirais en entendant le bruit que faisait le nouveau venu. Il n’était pas silencieux en plus… Dans le cas contraire, ça aurait pu passer mais là, ça n’allait pas du tout.

Lorsque je sentis des gouttes d’eau m’éclabousser, je sus que ça n’allait vraiment pas le faire…

-Fais moins de bruit et tiens-toi tranquille avant que je ne m’énerve, ordonnais-je d’une voix froide.

Je pouvais bien tolérer sa présence, mais sous certaines conditions. Et puis… qu’est-ce qu’il fichait d’ailleurs ?!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître du Jeu
Maître du Jeu


avatar
Messages : 208
Age : 417
Localisation : Peut- importe puisque tu ne me verra pas...
Commentaires : "Autant nous souhaitions la paix par le passé, autant je souhaite la guerre et tout anéantir à présent...
Adieu... Saya..."

MessageSujet: Re: Deux ennemis valent mieux qu'un [Pv Natsume Namikaze]   Dim 21 Avr - 17:44

J’ouvris les yeux, regardant la rue qui recommençais à s’agiter depuis ma branche d’arbre. Ce que les humains pouvaient être pénible de hurler sans cesse… Je baillais, ébouriffant mes cheveux d’une main alors que mon regard s’assombrissait. Je m’étais réveillé dans la matinée mais avait très vite compris que mon sommeil forcé avait durée plus que quelque jours. Me réveillé dans un temple à demi- délabré n’était pas très bon pour conserver une bonne humeur. Je serrais les poings, j’allais les tuer, tous autant qu’ils étaient ! Mais quitte à tous les tuer d’un coup, autant m’assurer que c’était bien fait et de la manière la plus douloureuse qu’il soit.
Je sautais de ma branche, atterrissant devant une humaine qui lâcha son panier en émettant un léger cris de surprise. Ils avaient toujours peur de quelque chose… c’était comme ça que les drames arrivait…. C’était comme ça que leur fin serait annonçais. Je remis bien en place la capuche de ma cape sur ma tête avant de m’avancer dans les rues d’Edo. Pour lancer ce sort, j’avais besoin de ce parchemin… Si je le lancer sans, mon sort n’atteindrais que l’entièreté du Japon au lieu du monde entier et cela ne me convenait pas. S’il n’y avait plus d’humains, il n’y aurait plus de guerre. Après tout, toute les guerres venaient de leur stupidité sans limite.
Je soupirais, de mauvaise humeur tout en marmonnant des paroles incompréhensibles pour les passant auxquelles je ne faisait pas attention. Pourquoi la ville avait donc tant changé en un demi- siècle ? Ils ne pouvait pas faire des choses sensé au lieu de magasin inutile ? Je n’arrivais même plus à savoir où était le bâtiment que je cherchais, si tant était que le parchemin en question était bel et bien là- bas. En même temps, je ne voyais pas pourquoi je l’aurais déplacé… et je m’en souviendrais… Hum…
M’arrêtant une fois de plus en soupirant, je regardais curieusement un grand bâtiment qui ne me semblait pas avoir était là avant et, regardant autour de moi, je sursautais légèrement avant de frapper dans ma main. Ah ! C’était celui- là, ça ne faisait aucun doute ! Par contre il avait bien changé… ce bâtiment été vraiment jolie avant, qu’avaient- ils osé lui faire ces pauvres mécréants…

J’entrais sans frapper, comme à mon habitude, avant de regarder le comptoir d’un air peu intéressé. C’était quoi ça ? Pourquoi c’était là ? Je soupirais, que c’était pénible… Je vis une femme au kimono rose s’approcher et retins une grimace. Encore une humaine… et au goût douteux… de toute manière leurs goûts étaient forcément douteux pour avoir fait de cette magnifique demeure une auberge aussi miteuse. Je me doutais qu’ils avaient dû prendre avantage des bains que possédait la demeure mais ce n’était vraiment pas une raison.

- Bienvenue dans les osen d’Edo, que puis- je faire pour vous ?

Mourir et te taire, c’était dans la liste ? Je soupirais, je doutais fortement que cela y soit. Passant les mains devant ses yeux, elle tomba à la renverse complètement endormie. Hum… au vu du bruit qu’elle avait fait, elle avait dû se cogner fortement la tête sur le plancher… ça lui apprendra à adresser la paroles à des inconnus. J’avançais un peu, me trouvant rapidement dans un grand couloir tout en observant attentivement les lieux. Il était certain que mon parchemin était dans l’un de ces bureaux là…
Encore une fois, je poussais les portes sans frapper, un peu surpris d’y trouver un vestiaire. Je soupirais, y déposant toutefois ma cape en ayant un mauvais pressentiment. J’enlevais également mes bottes dans le doute avant de passer le sas, me trouvant face à un grand bain dont la vapeur d’eau me gâcher la vue. Je n’arrivais pas a y croire… Il avait fait de se bureau… un bain ?! Et mon parchemin dans tout cela ?
Je soupirais, assez furieux. J’avais enchanté ce parchemin pour qu’il ne sorte pas de la pièce, et si je ne sentais pas sa présence cela voulais simplement dire que l’eau empêcher que je le retrouve. Ce que les humains pouvaient être stupide ! En plus d’après ce que je pouvais sentir, il y avait quelque un d’autre ici… tant pis pour lui.
Je « sautais » dans le bain sans retirer le reste de mes vêtements, éclaboussant sûrement l’inconnu en passant mais c’était bien le cadet de mes soucis. J’avançais de quelque pas, avisant l’étendu d’eau chaude. Génial…

-Fais moins de bruit et tiens-toi tranquille avant que je ne m’énerve
-Je ne sais pas qui tu es mais si tu tiens à la vie tu ferais mieux de te taire. Dis- je d’une voix calme sans me retourner vers lui.

C’est qu’il n’allait pas commencer à m’énerver celui- là. De toute manière, il allait rejoindre les autre alors… Quoique la présence que je sentais n’avais pas l’air d’être celle d’un humain…. Je soupirais, je m’en fichais pour le moment.
J’avançais de nouveau, de plus en plus de mauvaise humeur.

- Mais où est- donc ce maudit parchemin ?!?

Surtout rester calme…. Pourquoi avais- je la sensation que ça n’allais pas être gagné ?

Spoiler:
 

_________________


La mort n’est pas du monde.
Elle est toujours un scandale et, en ce sens, toujours transcendante au monde.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alliancefraternelle.lebonforum.com/
Kazama Chikage
Kazama Chikage


avatar
Messages : 74
Localisation : Jamais bien loin...

MessageSujet: Re: Deux ennemis valent mieux qu'un [Pv Natsume Namikaze]   Dim 21 Avr - 19:17

Je remarquais que le gêneur portait toujours son pantalon et je me dis aussitôt que la tâche serait plus rude que je ne le pensais. Quelle idée de venir dans un Onsen en gardant ses affaires !

_ Je ne sais pas qui tu es mais si tu tiens à la vie tu ferais mieux de te taire.



Je marquais un temps, ne sachant pas si je devais réellement considérer cela comme une menace. Personne ne me menaçait jamais. A part peut-être ces chiens galeux du Shinsengumi. En tout cas, je ne permettrais pas à un illuminé qui sautait tout habillé dans un Onsen de menacer ma démoniaque personne, moi, un Oni de sang pur, issu tout droit d’une famille on ne peut plus noble qui à elle seule avait suffit à faire trembler l’Ouest !

Je glissais un œil vers lui, toisant ce visage déjà ô combien insupportable. Fronçant les sourcils, un détail attira mon attention, me faisant tiquer. Bizarrement, ces yeux bleus et cette chevelure noire me rappelaient quelqu’un. J’avais comme un vague souvenir qui remontait à la surface, sans que je fusse capable de mettre le doigt dessus. Et je fus soudain très effrayé _ fait rarissime chez moi_ à l’idée de connaître une personne qui n’aie même pas l’idée de se dévêtir pour entrer dans un bain. Faire le tri dans mes fréquentations allait devenir une priorité…

En tout cas, s’il avait encore la prétention de me menacer, je lui aplatirais la tête dans l’eau du bain jusqu’à ce que mort s’ensuive.
Hmph, réflexion faite, je ne devrais pas me montrer aussi impulsif. Il fallait prendre son temps et bien juger la situation, non pas agir en insensé comme ces satanés humains. Oui, je m’emportais un peu trop facilement, aujourd’hui. Plutôt que de le tuer dans un acte stupide et inopportun, j’allais plutôt le torturer afin de lui faire cracher le morceau. Ma mémoire était excellente et je ne me trompais jamais, donc si ce visage me disait quelque chose, c’est que je connaissais forcément cette pers…

_ Mais où est donc ce maudit parchemin ?!?

… Rectification : Je ne pouvais pas le connaître. Un type qui entre dans un bain tout habillé, déjà, cela aurait dû me mettre la puce à l’oreille. Mais alors s’évertuer à chercher un parchemin dans de l’eau… Il fallait vraiment être un individu désespérant pour en arriver là et encore je me trouve trop bon dans mes propos !

Vu qu’il ne cessait de faire des remous dans l’eau à la recherche de son fichu parchemin, il m’était impossible de me concentrer cinq secondes, sans compter que le clapotis incessant du barboteur commençait à me courir sérieusement.

Je soupirais un grand coup, me retenant de justesse de me laisser couler lorsqu’un énième remous vint chatouiller ma peau.

- Bon je pense que cette petite blague a assez duré. Je ne te tiendrais pas rigueur du fait que tu m’aies menacé car, dans ma grande miséricorde, je ne persécute pas les esprits simples. Je t’autorise à louer ma bonté.

Je fis une pause, me pinçant l’arrête du nez avec une moue excédée, constatant que cet individu misérable n’avait même pas la décence de se prosterner en se confondant en excuse. En plus de cela, il semblait bien enclin à ignorer ma remarque, ce qui fut pour moi le comble de l’irritation. Agacé, je poursuivis avec plus de morgue encore dans la voix :

- Hmph, si je résume ta pitoyable situation, tu es en train de chercher un parchemin dans… de l’eau. Quelque chose me dit que tu n’es pas tout seul dans ta tête, toi.

Je fermais les yeux, soupirant longuement. Qu'est-ce que j'avais fait pour mériter ça, hein ? Comme si je n'avais pas assez d'ennuis en perspective...

-Les humains sont si pitoyables, maugréais-je.

En tout cas, celui-là ne me semblait pas en être un. Mais alors quoi ? Il ne s'agissait pas d'un Oni, c'était certain...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître du Jeu
Maître du Jeu


avatar
Messages : 208
Age : 417
Localisation : Peut- importe puisque tu ne me verra pas...
Commentaires : "Autant nous souhaitions la paix par le passé, autant je souhaite la guerre et tout anéantir à présent...
Adieu... Saya..."

MessageSujet: Re: Deux ennemis valent mieux qu'un [Pv Natsume Namikaze]   Lun 22 Avr - 6:55

- Bon je pense que cette petite blague a assez duré. Je ne te tiendrais pas rigueur du fait que tu m’aies menacé car, dans ma grande miséricorde, je ne persécute pas les esprits simples. Je t’autorise à louer ma bonté.


J’ignorais totalement la phrase, plongeant mes bras dans l’eau chaude pour rechercher mon bien. Avec toute cette vapeur, on y voyais vraiment rien… Je soupirais, si mes recherches prenaient trop de temps, je finirais par assécher ce bain je pense… C’était une bonne idée…

- Hmph, si je résume ta pitoyable situation, tu es en train de chercher un parchemin dans… de l’eau. Quelque chose me dit que tu n’es pas tout seul dans ta tête, toi.

Évidemment que je cherchais un parchemin dans l’eau, ne l’avais- je pas dit ? Il devait être sérieusement attardé pour ne pas comprendre une phrase aussi simple. Par contre cette façon de parler me disais vaguement quelque chose… Oh ! Non, ce n’était pas mon parchemin ça… Maudite eau chaude qui m’empêchais de lancer mon sort… maudit humains qui m’énervaient… maudit magicien qui m’avaient endormi.. Et maudit idiot qui commencer sérieusement à m’énerver à parler tout seul !

-Les humains sont si pitoyables

J’arrêtais mes recherche cette fois, me redressant afin de me retournais vers lui. Donc, ce n’était pas humain… bien que je le savais déjà…
Je me rapprochais légèrement de lui afin de pouvoir le voir correctement à travers cette épaisse fumée blanche. Cheveux blond… Yeux rouge… tirade orgueilleuse et mal polie… Ah ! Je frapper l’eau avec mon poing. Il aurait fallu qu’il le dise plus tôt si c’était lui !

- Tu es le rejeton de la famille Kazama !

Quoique ça ne changeait rien finalement…
Continuant mon chemin jusqu’au bord du bain, je levais un peu les bas de mon pantalon gorgée d’eau tout en regardant devant moi. Mon pantalon semblait bel et bien foutu avec l’eau chaude… Bon, quitte à être foutu, autant qu’il ne me gêne pas. Je commençais aussi à avoir chaud avec ma chemise… J’en relevais aussi les manche avant d’ouvrir les boutons, la gardant tout de même sur moi. Je ne souhaitais pas qu’elle serve de paillasson. Même si elle aussi était en mauvaise état avec la vapeur d’eau… Je soupirais, j’allais chercher encore un peu et nous verrions après…
Retournant dans le bain, je m’arrêtais non loin de lui. Et puis vraiment c’était quoi son problème a lui ? Il faudrait envisager de changer l’éducation de ses pauvres enfants Oni sans cervelle, cela devenait grave pour eux… Mais es- ce que cela serait vraiment nécessaire avec leur stupidité génétique ? Hum… je m’égarais un petit peu… Finalement, je soupirais. Il me faisait perdre mon temps l’albinos blond.

- Bon, l’Oni doté d’une intelligence limitée, si c’est pour me faire perdre mon temps, va te coucher et révise tes leçons d’histoires.

Je me demande si ça lui irait transformé en crapaud…
Je continuais à marcher un peu plus loin, reprenant mes recherches. Hum… non, en singe conviendrais parfaitement pour ce gosse insolent. Je l’éclaboussais légèrement au passage, faisant légèrement exprès quelques fois tant voire sa tête d’ahuris était comique. Tout de même, je ne pensais pas rencontrer un Kazama ici… c’était quoi le nom de son rejeton déjà ? Hum… Je devais bien l’avoir quelque part en mémoire…

- Enfin, tu peux toujours donner un coup de main si tu n’as rien à faire.

En même temps, pour être ici, il ne semblait pas être occupé des masses. Je me demandais vaguement s’il allait me dire de me faire voir… Où alors serait- il plus diplomate ? Euh… je parlais d’un Oni là, donc c’était tout à fait farfelu comme idée. Les Onis seront diplomate quand les humains cesseront d’être idiot. Autrement dit, ce n’était pas demain la veille…

_________________


La mort n’est pas du monde.
Elle est toujours un scandale et, en ce sens, toujours transcendante au monde.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alliancefraternelle.lebonforum.com/
Kazama Chikage
Kazama Chikage


avatar
Messages : 74
Localisation : Jamais bien loin...

MessageSujet: Re: Deux ennemis valent mieux qu'un [Pv Natsume Namikaze]   Lun 22 Avr - 16:34

Je le vis se rapprocher de moi et lui lançais un regard peu amène. Si tu veux que je te noie, fais quelques pas en plus et tu seras servi.
Quand même, cette tête m’était familière. En toute modestie, j’avais une excellente mémoire, donc je devais forcément l’avoir vu quelque part. Mais où ? Et quand ?
Soudain, il frappa l’eau de son poing, m’éclaboussant au passage. Je devais avouer que la propension de ce personnage à m’irriter était tout à fait impressionnante.
Je m’apprêtais à lui faire avaler l’eau du bain, lorsqu’il ouvrit la bouche :

- Tu es le rejeton de la famille Kazama !

Je suspendis mon geste, étonné. En effet, je connaissais cet individu. Par contre, je n’aimais pas trop le terme « rejeton ». Il y avait des termes mille fois plus élogieux et représentatifs de ma personne pour me désigner.

- Bon, l’Oni doté d’une intelligence limitée, si c’est pour me faire perdre mon temps, va te coucher et révise tes leçons d’histoires.

Je ne relevais pas le ton outrageusement insultant à mon égard, ni ces paroles de mauvais goût qui ne méritaient pas que je me penche davantage dessus. Les entendre fut déjà un acte assez indulgent de ma part et mes oreilles n’en supporteraient pas davantage. J’avais tranché des langues pour moins que ça, mais décidément l’Onsen possédait un effet apaisant sur moi donc j’évitais de m’y attarder, au cas où je changerais subitement d’avis.

De toute façon j’étais là avant lui, donc il était hors de question que je quitte les lieux. Il n’avait qu’à aller chercher son parchemin ailleurs, dans une fosse aux serpents venimeux par exemple.

Il m’éclaboussa plusieurs fois, et je crus même pendant un instant qu’il le faisait exprès. Celui-là, j’allais me le faire ! J’oubliais soudain tout ce que j’avais pu penser à propos de l’effet apaisant de l’Onsen, j’allais lui sortir les boyaux !

- Enfin, tu peux toujours donner un coup de main si tu n’as rien à faire.

Bon, je pense qu’il était désormais inutile de continuer à se préoccuper de sa santé mentale : il était définitivement cinglé !

-Je ne t’aiderai pas, même si tu me suppliais.

Soudain, la mémoire revint. J’eus pourtant le plus grand mal à croire que cela était réel. Serait-ce vraiment cet homme ? Je l’observais chercher son foutu parchemin, ses vêtements trempés par l’eau. Je conservais un souvenir un peu plus digne du magicien qui venait parfois voir mon père, il y a de cela de très nombreuses années. Le Kiokuryoku, comme il l’appelait. La mémoire des magiciens.
Ça.
On comprenait pourquoi le monde des magiciens était au plus mal…

Je commençais à rire devant l’improbabilité de la situation, le regard rivé sur l’homme débraillé aux vêtements trempés qui fouillait l’eau avec un air sérieux.
Dans mes souvenirs, il avait le visage bien plus paisible. L’air déprimant, voire agacé, qu’il affichait m’avait empêché de le reconnaître dans un premier temps.

-Œuvrer pour le salut des humains ne t’a visiblement pas porté chance… Kiokuryoku.

J’étais très jeune lorsqu’il venait à la demeure, tenant des propos pacifistes à mon insatisfait de père. Le magicien n’avait pas pris une ride en tout cas. Etrange…

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître du Jeu
Maître du Jeu


avatar
Messages : 208
Age : 417
Localisation : Peut- importe puisque tu ne me verra pas...
Commentaires : "Autant nous souhaitions la paix par le passé, autant je souhaite la guerre et tout anéantir à présent...
Adieu... Saya..."

MessageSujet: Re: Deux ennemis valent mieux qu'un [Pv Natsume Namikaze]   Mer 24 Avr - 11:25

S ‘en était assez, j’avais perdu assez de temps comme cela. Il était vrai que je pourrais tout aussi bien en créer un autre bien plus effroyable mais je n’avais pas l’intention d’attendre cinq ans pour exterminer ces ignobles humains. Je pouvais également les tuer les un après les autre et faire ainsi monter la terreur mais… c’était vraiment agaçant de les entendre hurler. Les magiciens disparaîtrais à jamais également…

-Je ne t’aiderai pas, même si tu me suppliais.

Et Oni tant qu’a faire. Quoique un Kazama qui aidait sans intérêts, était un Kazama malade et affreusement atteint. Hum… la mère du gosse avait toujours était d’une gentillesse et d’une bonté sans borne… Avec une maladie terrible et incurable… Cela n’avait pas dû être facile pour le gosse avec seulement son suffisant de père.

-Œuvrer pour le salut des humains ne t’a visiblement pas porté chance… Kiokuryoku.

Je ne bougeais plus, restant toujours dos à lui. Je sentis ma colère émerger, glaçant l’atmosphère autour de nous alors que je serrais les poings jusqu’à m’en blesser.
Entrer en guerre contre les Kazama ne serait pas une bonne idée dans ma condition et puis je pouvais toujours les rajouter dans me formule. Maintenant il fallait que je me calme avant que ma magie retenu depuis trop de temps ne fasse exploser le bâtiment.
Fermant les yeux, je desserrais lentement les poings tout en soufflant. Mon calme repris le dessus, la température naturel reprenant ses droits. Toutefois, je ne me tournais pas tout de suite devant mon interlocuteur. Voir sa mine satisfaite quant à ma réaction ne serait pas bon pour sa vie.
Reprenant un air neutre, je soufflais tout de même quelques mots, me fichant bien qu’il puisse m’entendre.

- Abruti de gosse ignorant.

Je replongeais mes bras danse eau fouillant un peu pus l’endroit où je me trouvais.

- Enfin, bientôt ça n’auras plus d’importance.

Me retournant vers lui sans lui prêter la moindre attention. Je passais à côté avant de m’asseoir sur le bord du bain, ébouriffant légèrement mes cheveux.

- Je vais assécher ce bain, va tremper tes fesses ailleurs.

Remarquant une silhouette par-dessus le panneau de bois, je soupirais. Les humaines n’avaient pas autre chose à faire que d’espionner ke bain des hommes ?
Je lever le bras en sa direction, dans l’attende de lancer mon sort.

- Hum… Devrais- je la tuer ?

De toute manière, les autres la suivrais bientôt. Et si je la tuais maintenant, elle ne suffrirais pas au moins…

_________________


La mort n’est pas du monde.
Elle est toujours un scandale et, en ce sens, toujours transcendante au monde.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alliancefraternelle.lebonforum.com/
Kazama Chikage
Kazama Chikage


avatar
Messages : 74
Localisation : Jamais bien loin...

MessageSujet: Re: Deux ennemis valent mieux qu'un [Pv Natsume Namikaze]   Jeu 25 Avr - 10:14

L’air se glaça et j’haussais un sourcil, mon regard dérivant vers l’intrus. Oh ? N’arrivait-il donc pas à contrôler un temps soit peu ses émotions ? Venant du Kiokuryoku, une telle perte de sang-froid paraissait assez intolérable. J’avais conservé le souvenir d’un homme plutôt avenant et sage, non pas d’un petit chien qui aboie plus fort qu’il ne l’est réellement.

Il sembla néanmoins se maîtriser au bout d’un temps, l’atmosphère reprenant sa température originelle. Heureusement que je n’étais pas l’un de ces faibles humains, je serais tombé malade sinon.

- Abruti de gosse ignorant.

Hmph ! Ce magicien commençait à me courir. Qu’il aille chercher son parchemin ailleurs, ce vieux débris conservé ! Je n’avais pas de temps à perdre –un temps précieux- avec des futilités de ce genre.

- Enfin, bientôt ça n’aura plus d’importance.

Ces paroles énigmatiques m’agaçaient déjà –pourtant c’était la première qu’il formulait- et je n’y prêtais pas plus attention.
Il s’assit sur le rebord, et je fus fortement irrité en constatant qu’il comptait rester ici.

-Te serais-tu pris d’affection pour moi, Kiokuryoku ? lançais-je avec une ironie à peine masquée.

- Je vais assécher ce bain, va tremper tes fesses ailleurs.

Je n’avais pas pour habitude d’écouter les ordres, je n’avais d’ailleurs pas coutume de me laisser donner des ordres. Les personnes qui avaient tenté cet acte suicidaire s’étaient retrouvés dix pieds sous terre. Par égard pour les idées ridicules et pacifistes de ce magicien qui avait toutefois réussi à tempérer mon idiot de père par le passé, je n’allais pas lui en tenir rigueur. Du moins, jusqu’à un certain point. Ma patience connaissait de sérieuses limites et les atteindre n’était pas chose si difficile que cela, il allait en avoir la preuve bientôt.

-Mes fesses sont très bien là où elles sont et je n’ai nullement l’intention de bouger.

Mon regard se leva brusquement, discernant un mouvement furtif derrière le panneau de bois. Au diable tous ces humains ! Hmph, étant un démon ça ne m’allait pas très bien de dire ça, mais peu importe. Je remarquais que le magicien l’avait aussi surprise et qu’il tendait le bras. Deux possibilités : soit il lui signifiait qu’elle devait déguerpir –ou peut-être allait-il lui faire une déclaration d’amour- soit il allait lancer un sort. Je pense qu’il serait fort judicieux de rappeler à cet instant que ma venue dans les Onsen n’avait été motivée que par l’envie d’être SEUL et TRANQUILLE !

- Hum… Devrais- je la tuer ?

La tuer ? J’écarquillais légèrement les yeux. Avait-il perdu l’esprit ? Je le dévisageais, posant mes yeux sur ses vêtements trempés. Oui sans doute, je l’avais déjà remarqué dès son arrivée…

Il allait vraiment tuer cette femme humaine ? Je me fichais bien du sort des humains, mais tuer une femme ne faisait pas partie de mes « valeurs ».
J’attrapais le Kiokuryoku par le bras, le faisant tomber dans l’eau. S’il pouvait avaler assez d’eau pour arrêter de dire des inepties, ce serait fantastique, mais je pense que c’était trop demandé.

Tournant mon regard vers l’humaine, je la fixais d’un air peu commode –bel euphémisme- jusqu’à ce qu’elle ne décide de tourner les talons avec un petit glapissement.
Posant les yeux sur le magicien de nouveau trempé, je m’adressais à lui sur un ton indifférent :

-Où est passé l’idéaliste pacifique qui venait s’entretenir avec mon père ?

Je sentis quelque chose sous mon pied, et le chassais d’un geste irrité. Oui, Namikaze Natsume avait bien changé. Il ne ressemblait plus à un magicien œuvrant pour la paix. Sa colère palpable il la transpirait par tous les pores de sa peau, et sa sérénité d’autrefois avait laissé place à un caractère visiblement irascible. Dans un certain sens, il avait gagné en point commun avec moi…

_ Je sais reconnaître l’âcre odeur de la vengeance lorsque je la croise. Ne me sous-estime pas. On se ressemble peut-être plus que je ne le croyais…

La chose sous mon pied commençait à sérieusement m’agacer –elle était revenue avec le remouds de l’eau- et je l’attrapais avec un soupir agacé. Haussant un sourcil lorsque jaillit de l’eau un rouleau de parchemin, un sourire ironique ne tarda pas à étirer mes lèvres, tandis que j’observais d’un œil attentif mon « acquisition ».

-Tiens ne serait-ce pas l’objet de ton intrusion ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître du Jeu
Maître du Jeu


avatar
Messages : 208
Age : 417
Localisation : Peut- importe puisque tu ne me verra pas...
Commentaires : "Autant nous souhaitions la paix par le passé, autant je souhaite la guerre et tout anéantir à présent...
Adieu... Saya..."

MessageSujet: Re: Deux ennemis valent mieux qu'un [Pv Natsume Namikaze]   Jeu 25 Avr - 11:04

La tuer ou pas… peut- être l’endormir… Mais au vu de la hauteur et de l’eau en dessous cela reviendrais au même. Mais tuer par la magie c’était assez épuisant… Donc je l’endormirais finalement.
Relevant ma main, j’allais lancer mon sort quand mon « compagnon » m’attrapa par le bras avant de me jeter dans l’eau sans ménagement. J’aurais pû l’en empêchais mais assez fatigué à cause de mon réveil proche, je le laissais faire, poussant un soupir.
Me redressant, je secouais la tête pour enlever le surplus d’eau de mes cheveux, y passant une main pour enlever inutilement quelques gouttes. Dans mon état actuelle, je ferais une parfaite serpillière…
Je me retournais vers le panneau où la femme avait disparu. Hum… j’avais mis trop de temps à statuer sur son sort. Ce n’était pas comme si cela avait une quelconque importance après ce que je comptais faire mais bon…
Je reposais mes yeux sur l’Oni d’opérette. Je n’arrivais pas à savoir si je le trouvais plus casse- pied que son père ou moins… Toutefois cela m’avait surpris qu’il protège une humaine. Sûrement car ce n’était pas dans sa morale de tuer les femmes…

- Je sais reconnaître l’âcre odeur de la vengeance lorsque je la croise. Ne me sous-estime pas. On se ressemble peut-être plus que je ne le croyais…

… Et alors ? Il voulait ce venger ? De qui et pourquoi ? Je fronçais les sourcils, il avaient des réactions pour le moins étranges pour un Oni. Mais cela était plutôt intéressant, j’avais presque envie d’en savoir plus. Malheureusement cela reviendrais à reprendre la diplomatie et les valeurs d’antan et je n’en avais pas la force, pas alors que le visage ensanglanté et sans vie de Saya me revenait en mémoire.
Il récupéra un objet qui avait séjourné sous l’eau avant de sourire et je soupirais. Cet objet me disait quelque chose… maudit parchemin que je cherchais depuis trop de temps.

-Tiens ne serait-ce pas l’objet de ton intrusion ?
- Tu crois ? Lançais- je platement.

Je tendis la main vers le parchemin qui se libéra aussi de celle de l’Oni pour atterrir dans la mienne. Au moins je l’avais retrouvé, c’était une bonne chose. Je le regardais attentivement avant de le faire tourner doucement entre mes doigts, reportant mon attention sur l’Oni. Le parchemin était toujours scellé mais dégagerais toujours un puissance incommensurable si je venait à le libérer. Par contre… J’étais curieux…

- Que cherche- tu en ce monde ? La vengeance personnelle ? La guerre ? La paix ?

J’eus un léger sourire avant de reprendre un air neutre. A poser cette question, au aurait dit que je chercher une réponse favorable, une excuse pour ne pas lancer ce sort. Après tout le mal que je m’étais donné et ce que j‘avais failli faire, c’était purement ridicule.
Marchant lentement, je repris ma place sur le bord du bassin, glissant le parchemin dans la poche de mon pantalon avant de regarder vers le ciel. Et moi, que cherchais- je au juste si je ne désirais pas tout détruire ? La vengeance ? Elle m’avait déjà était accordé. La paix ? J’avais trop œuvre en ce sens et n’y croyait plus à présent. La guerre ? Pour toujours plus de sang et de violence… non pas vraiment. Je n’avais pas vraiment de but…. Alors pourquoi je souhaitait lancer ce sort ? Peut- être parce si les humains n’avaient jamais existé, Saya ne serait pas morte de cette façon… Mais de quel droit pouvais- je enlever des vie qui n’avait rien demandé ? Hum…
Je reposais mon regard sur l’Oni.

- Je suis curieux d’avoir ta réponse, quelque chose me dit qu’elle seras différente de celle de ton père.

Resterais encore ce que j’allais faire ensuite. Le monde avait changé depuis que l’on m’avait plongé dans le sommeil. Les gens, pensées…. Peut- être que l’humanité avait droit à une seconde chance. Peut- être que je ne voulais tout simplement pas donner cette chance. Suivant ses intention, peut -être pourrais- je me rallier à lui… ou alors le détruire comme tout les autres avec ce simple parchemin… Humains ignorant que leur destin peut se jouer en une fraction de seconde, en une seule parole dites par un être qui appartenait même pas à leur race. Un salut dépendant juste de la curiosité d’un magicien envers un Oni particulier… étrange résumé d’une soirée qui pourrais éteindre toute vie humaine.

_________________


La mort n’est pas du monde.
Elle est toujours un scandale et, en ce sens, toujours transcendante au monde.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alliancefraternelle.lebonforum.com/
Kazama Chikage
Kazama Chikage


avatar
Messages : 74
Localisation : Jamais bien loin...

MessageSujet: Re: Deux ennemis valent mieux qu'un [Pv Natsume Namikaze]   Jeu 25 Avr - 14:20

Evidemment, il se sentit investi de la mission de le récupérer, utilisant ses pouvoirs de magicien. Je détestais ce genre de « dons » magiques. Je regardais le parchemin fuir d’entre mes mains pour aller se poser dans celles d’Abracadabra.

- Que cherches- tu en ce monde ? La vengeance personnelle ? La guerre ? La paix ?

Tiens, le voilà bien curieux tout à coup. Je réfléchis quelques instants, non pas pour savoir quoi répondre, mais plutôt je me demandais si j’allais lui répondre. Après tout, cela ne le regardait pas. Il semblait avoir laissé de côté ses idées pacifistes, ainsi que toute tentative de diplomatie, aussi n’avais-je aucune raison à traiter avec lui. Il ne se souciait visiblement plus des histoires politiques de toute façon.

Qu’est-ce que je cherchais hein ? Je reportais mon regard sur l’eau du bassin. Que pouvais-je espérer d’un monde comme celui-là ?

- Je suis curieux d’avoir ta réponse, quelque chose me dit qu’elle sera différente de celle de ton père.

Je relevais subitement les yeux vers lui. Mon père… Lui et son éducation stricte m’avaient vite cloisonné dans cette cage qui était celle du chef de clan. Je ne voulais pas lui ressembler, mais quelque part, ces souvenirs me rappelaient qu’il avait voulu me façonner à son image. Pourquoi la voie de l’Oni était-elle si différente de la voie du samouraï ?
Je me redressais légèrement, la tête tournée vers le magicien.

-Pour les humains, les démons ne seront toujours que des démons.

Y en aurait-il un seul pour voir au-delà et rétablir des rapports non conflictuels, tout en connaissant notre véritable nature ? Non. Je n’y croyais pas. Aucun humain ne réussirait à me détromper sur ce point.

-Les humains créent de jolies choses en voulant concurrencer la nature, mais ils ne peuvent s’empêcher de détruire, sans songer au mal qu’ils font autour d’eux. Ça, c’est ce que je pense d’eux.

Je reportais mon attention sur les remouds que faisait l’eau. Les humains n’étaient que des créatures faibles et pitoyables. En cela, mon père avait raison. Toutefois, peut-être en existait-il qui vaillent la peine d’être entendus…

Certains humains créaient pourtant des monstruosités. Il n’y avait qu’à voir ces semblants d’Onis, des imposteurs qui ne méritaient que la mort pour avoir tenté d’égaler une race divine comme la nôtre.

Je redressais la tête sur ces pensées, passant une main dans mes cheveux.

-Je fais la guerre pour restaurer les privilèges de la lignée démoniaque. Je veux aider mon clan à progresser vers un autre avenir que de rester cacher dans l’ombre. Je n’ai pas d’autre objectif que celui-là. Je m’allie à des humains pour tuer d’autres humains. Je me sers d’eux, ils se servent de moi. Cela m’est égal du moment que je me bats pour un avenir.

Mon regard se braqua sur celui de Namikaze Natsume, de façon nettement plus sérieuse qu’auparavant. Je ne savais pas pourquoi je lui confiais mes desseins à lui. Peut-être parce qu’en évoquant mon père, et le fait que je puisse lui être dissemblable, il avait touché une corde sensible. Ah quel individu agaçant ! Bien trop perspicace, ce magicien.

-C’est pour ces raisons que je ne laisserais personne entraver mes projets. Personne.

J’insistais bien sur le dernier mot, espérant qu’il comprendrait le sous-entendu. Je ne refusais pas les alliés –après tout, j’en avais besoin même si ça me coûtait de l’admettre- en revanche, je tuais les ennemis. Et ce sans me poser de questions.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître du Jeu
Maître du Jeu


avatar
Messages : 208
Age : 417
Localisation : Peut- importe puisque tu ne me verra pas...
Commentaires : "Autant nous souhaitions la paix par le passé, autant je souhaite la guerre et tout anéantir à présent...
Adieu... Saya..."

MessageSujet: Re: Deux ennemis valent mieux qu'un [Pv Natsume Namikaze]   Jeu 25 Avr - 16:51

-Pour les humains, les démons ne seront toujours que des démons.

Cela valait aussi pour leur appréhension des magiciens. Je serrais les poings mais attendit patiemment. Je serais déçu s’il s’arrêtait là, car dans se cas, ce n’était pas une raison valable pour moi.

-Les humains créent de jolies choses en voulant concurrencer la nature, mais ils ne peuvent s’empêcher de détruire, sans songer au mal qu’ils font autour d’eux. Ça, c’est ce que je pense d’eux.

Dans se cas, malgré les années qui étaient passé, rien n’avait changé. Les humains n’apprenait donc jamais de leurs erreurs et se complaisaient dans leur suffisance idiote. A l’époque j’en avait déjà été conscient, mais mon rôle de médiateur aux côté de Saya me faisait toujours les bon côté. Cette époque et révolu.
Je sortais le parchemin de ma poche. Finalement…


-Je fais la guerre pour restaurer les privilèges de la lignée démoniaque. Je veux aider mon clan à progresser vers un autre avenir que de rester cacher dans l’ombre. Je n’ai pas d’autre objectif que celui-là. Je m’allie à des humains pour tuer d’autres humains. Je me sers d’eux, ils se servent de moi. Cela m’est égal du moment que je me bats pour un avenir.


Je tournais mon regard vers lui, croisa le siens de couleur sang. Au moins, il avait un but bien défini. Un objectif qui faisait de sa vie une ligne sans détour. Une ligne semées d’embûches toutefois, car rien n’était plus périlleux que de vouloir restaurer une lignée. Au moindre faux pas, il retomberais dans le même système que son père et j’avais l’impression que c’était ce qu’il arborai au plus au point.

-C’est pour ces raisons que je ne laisserais personne entraver mes projets. Personne.

J’eus un léger sourire. Il avait l’air d’être sincère, et surtout d’être un bon adversaire. Il était fort, il m’avait convaincu. Enfin presque, il me restait un détail à voir, car ce n’était pas tout de dire de tel chose mais il fallait aussi avoir la force et le courage de les porter.
Il m’avait reconnu, et savait donc sûrement de quoi j’étais capable. La façon dont il régirait face à moi déterminerais pour moi s’il es digne de porter ce rêve dont il souhaite la réalisation.
Je soupirais en me levant. Et voilà, l’ancien Natsume n’as pas disparut bien loin, voilà qu’il faisait surface face à un être assez intéressant malgré le mauvais caractère affiché.

- Cela aurait pû être ainsi… mais cela ne suffit pas, il est trop tard.

Je déroulais le parchemin devant avant de le lâcher et il resta en suspend dans les airs. Orienté vers moi pour que je puisse le lire. Pour que je puisse, de cette formule, anéantir le monde. Ce que je ne voulais plus spécialement faire mais je souhaitais voir s’il aurait le courage ou la folie d’ailleurs, de me stopper pour se rêve. De cet instant, je pourrais voir s’il était réel. Une chose que je n’aurais jamais testé avec son père tant son intégrité était insensé et amoindri.
Une aura magique et puissante m’entourant tandis que le parchemin voyait ses écritures sanglantes luirent. La vie des humains reposé à présent sur la seul personne qui était avec moi : Chikage Kazama. Allez t- il me laisser faire ? Allez t-il m’en empêcher ? Je voulais être témoin de cet acte.

_________________


La mort n’est pas du monde.
Elle est toujours un scandale et, en ce sens, toujours transcendante au monde.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alliancefraternelle.lebonforum.com/
Kazama Chikage
Kazama Chikage


avatar
Messages : 74
Localisation : Jamais bien loin...

MessageSujet: Re: Deux ennemis valent mieux qu'un [Pv Natsume Namikaze]   Ven 26 Avr - 11:37

Il se leva en soupirant, tandis que je guettais sa réaction. Son air mystérieux ne me disait rien qui vaille, et je sentais que nous n’allions pas en rester à de simples propos.

- Cela aurait pu être ainsi… mais cela ne suffit pas, il est trop tard.

Je soupirais à mon tour, me retenant de le faire plonger de nouveau dans le bassin. Je n’étais pas venu dans cet Onsen pour écouter des paroles énigmatiques, encore moins pour tenter de les déchiffrer !

Les yeux rivés sur son maudit parchemin, je constatais avec une moue amère qu’il allait user de magie. Un sort puissant à n’en pas douter, si j’en jugeais par l’aura dégagée autour de nous. De toute évidence, le Kiokuryoku, aussi stupide soit-il, ne serait jamais venu ici pour un simple rouleau banal. Et puis, il n’y avait rien à faire, ce stupide parchemin ne me revenait pas ! Il m’avait gâché ma tranquillité, ce qui, par extension, le rendait particulièrement désagréable à mes yeux.

Ecarquillant les yeux à mesure que le pouvoir se déverser, ma nature de démon me fit réaliser l’ampleur de la puissance de ce sortilège. Non… il n’allait tout de même pas ?
Sans réfléchir davantage, je disparus de ma place initiale, me matérialisant juste devant le magicien, trop concentré par la quantité de pouvoir qu’il déversait. Aussitôt, ma jambe se délia, mon pied atterrissant dans son abdomen, suffisamment fort pour le repousser et lui faire perdre l’équilibre. Je remarquais toutefois que ce magicien avait assez d’envergure pour ne pas chuter et il sembla à peine déstabilisé. Avait-il évité mon coup ? C’était fort possible. Je n’en attendais pas moins de Kiokuryoku. Si j’avais eu mon sabre à portée de main, cela aurait donné lieu à un combat bien intéressant…

Son aura l’enveloppait telle une barrière, aussi décidais-je de passer au cran supérieur.

Ecrasé par ce pouvoir qui m’empêchait de lui porter un coup décent, je libérais ma propre puissance, dévoilant me forme véritable : celle d’un Oni. Une force incommensurable, jusque là contenue, se déversa dans mon corps, explosant presque dans la pièce.

Je me rapprochais un peu plus du magicien, à une vitesse décuplée. Mon bras se délia souplement, mon poing fusant vers la mâchoire de Namikaze Natsume. Je lui assénais un coup puissant, de façon, à stopper nette sa concentration.

Je n'avais pas beaucoup de temps devant moi si ce fou comptait détruire ces terres. Pourquoi ce genre de choses me tombaient toujours dessus, à moi ?! Etait-ce à nouveau une preuve de mon essence divine ? Si c'était le cas, ces preuves pourraient se manifester autrement ; je trouvais que j'avais assez d'ennui sur les bras !

Ce sortilège semblait tellement puissant qu'il m'évoquait plus une malédiction qu'autre chose... Quand je pense que j'étais en train de porter secours à ces pitoyables humains ! Voilà que je devais maintenant me dresser contre un magicien ! Quelle ironie ! J'aurais certainement ri de la situation si je n'étais pas impliqué dedans.

Me tournant vers Namikaze Natsume, je lui fis face, le toisant de ma hauteur. Je lui avais dit que je ne laisserais personne réduire à néant mon projet. Je tenais toujours parole. S'il fallait que je le démembre pour maintenir mon idéal, je n'hésiterai pas une seule seconde. Toutefois, un adversaire de sa trempe méritait un combat loyal et honorable. Quelle que soit ma nature, quel que soit mon caractère, je m'en tenais toujours à un code bien précis. Pas celui des démons, ni de la lignée très ancienne des Kazama. Juste le mien. Celui d'un samouraï.

-Ne te méprend pas ; c’est uniquement parce que je ne supporte pas que tu puisses porter un jugement sur l’aboutissement ou non de mes objectifs. En te conduisant ainsi, tu me fais penser à ces misérables humains.

Je saisis d’une main le magicien par la tête, le détachant du sol avec un sourire carnassier. Je lui laissais une chance d'abandonner ses projets égoïstes. Il pourrait louer la bonté qui était la mienne. Je n'en usais que rarement.

-Tu es très fort, je le reconnais. Mais tu crois vraiment me faire reculer ? Je suis Kazama Chikage, le démon le plus puissant de l’Ouest ! Si tu te dresse contre moi, je t’écraserais, Kiokuryoku ou pas !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître du Jeu
Maître du Jeu


avatar
Messages : 208
Age : 417
Localisation : Peut- importe puisque tu ne me verra pas...
Commentaires : "Autant nous souhaitions la paix par le passé, autant je souhaite la guerre et tout anéantir à présent...
Adieu... Saya..."

MessageSujet: Re: Deux ennemis valent mieux qu'un [Pv Natsume Namikaze]   Dim 28 Avr - 16:05

Je me concentrais sur mon parchemin, annonçant la formule dont les paroles n’avait aucun sens pour une personne ne pratiquant pas la magie. Une fois commencé, je ne pourrait pas m’arrêter sauf si une tierce personne m’y obligé, mais cela était bien comme cela puisque c’était le but. Je n’avais aucun droit de le tester de la sorte, mais cela ne changé rien…
Soudain, je sentis une vive douleur à la mâchoire me projetant au sol. Mettant la main sur la douleur d’un geste automatique, je haletais légèrement sous la quantité de pouvoir que j’avais déployé, regardant le parchemin s’éteindre avant de se replier sur lui- même. Je levais les yeux vers celui qui m’avait arrêté, observant la forme d’Oni qu’il avait prise pour le faire. C’était un gamin… mais un gamin qui avait du cran et le courage de poursuive sa voie jusqu’au bout.

-Ne te méprend pas ; c’est uniquement parce que je ne supporte pas que tu puisses porter un jugement sur l’aboutissement ou non de mes objectifs. En te conduisant ainsi, tu me fais penser à ces misérables humains.

J’eus un très léger sourire. C’était ainsi, mais au moins j’étais fixé. Je n’avais pas de temps à perdre pour voir de quoi il état capable. C’était rapide comme cela, dangereux… mais en cette vie, tout les choix étaient fait ainsi. C’était cette époque qui voulait cela.
Il me tira par les cheveux pour être à sa hauteur et je le laissais faire sagement. Je devais avouer que j’étais vraiment curieux par cette personne. Parler était une chose, agir comme il le faisait en sachant de quoi j’étais capable en était une autre. Ce n’était pas de la vantardise, seulement les conséquence d’un pouvoir et d’un rôle trop grand pour une personne normale.

-Tu es très fort, je le reconnais. Mais tu crois vraiment me faire reculer ? Je suis Kazama Chikage, le démon le plus puissant de l’Ouest ! Si tu te dresse contre moi, je t’écraserais, Kiokuryoku ou pas !

J’eus un sourire plus marqué cette fois. Saisissant la main qui tenait mes cheveux, je lui asséner un puissant coup dans l’abdomen avant de le « jeter » dans le bain, m’éclaboussant au passage. Massant ma mâchoire sans départir de mon sourire, j’attendis qu’il émerge sa tête de l’eau.

- Je n’ai pas l’intention de me battre contre toi, et encore moi de te faire reculer. Tu es différent de ton père et je voulais savoir jusqu’où. Ce n’est pas un jugement sur tes agissements, qu’ils soit en bien ou en mal ne regarde que toi.

J’ébouriffé mes cheveux. Avant, je n’aurais jamais dit cela… puisque chaque décision revenait à faire la guerre ou la paix. Mais cela me passais bien au- dessus à présent, le monde n’avait qu’à faire ce qu’il voulait, je ferais de même de mon côté.

- Cependant j’ai une assez haute opinion de toi à présent, même si tu dois éperdument t’en moquer.

Je soupirais, même s je n’était plus tout à fait le même, mon rang ne changeait malheureusement pas. J’aurais bien voulu le céder à un autre magicien mais au point où en était notre « race » ce n’était pas gagné et moi, je ne comptais pas faire revivre notre ère. Que les magiciens disparaisse était sûrement une bonne chose, même si je ne pouvais plus vieillir ou mourir de maladie maintenant….

- Enfin, puisque le monde doit tourner, je vais avoir du temps libre il semblerait… Si tu as besoin d’un magicien, il es possible que je te donne un coup de…

Je fronçais les sourcils, mon regard se dirigeant vers l’entrée du bain. Les bruits de pas étaient tellement sourd que le sol en tremblait presque et je reculais d’un pas. J’avais comme un mauvais pressentiment… Un très mauvais même…
J'aurais presque parié sur une horde de panda enragé au vu du bruit...

_________________


La mort n’est pas du monde.
Elle est toujours un scandale et, en ce sens, toujours transcendante au monde.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alliancefraternelle.lebonforum.com/
Kazama Chikage
Kazama Chikage


avatar
Messages : 74
Localisation : Jamais bien loin...

MessageSujet: Re: Deux ennemis valent mieux qu'un [Pv Natsume Namikaze]   Lun 29 Avr - 16:15

Je fixais le sourire du magicien d’un regard interrogateur. Il n’y avait rien dans mes propos qui prête à sourire, seulement je n’eus pas le loisir de le lui faire comprendre qu’un coup dans l’abdomen me projetait dans le bassin. Journée de merde…

Je crevais la surface avec un regard mauvais, un rideau blond et dégoulinant obstruant ma vision. Je ramenais les mèches en arrière avec un soupir dépité qui me fit cracher de l’eau. Finalement un sourire prit place sur mes lèvres. Je voulais bien l’avouer, je ne l’avais pas vu venir.

- Je n’ai pas l’intention de me battre contre toi, et encore moi de te faire reculer. Tu es différent de ton père et je voulais savoir jusqu’où. Ce n’est pas un jugement sur tes agissements, qu’ils soient en bien ou en mal ne regarde que toi.

Je ne répondis rien, haussant simplement un sourcil. Nous étions bien d’accord.

- Cependant j’ai une assez haute opinion de toi à présent, même si tu dois éperdument t’en moquer.

Je ne m’en moquais pas, je pensais juste que c’était tout à fait naturel. Après tout, moi aussi j’avais une haute opinion de moi, et ce à juste titre. Mais qu’il le pense prouvait qu’il avait un esprit bien plus sensé que je n’aurais pu le croire avant ce « petit incident ».

-Il était temps que tu t’en aperçoives, lançais-je avec un brin d’humour et d’arrogance à la fois.

Je me demandais ce que cachait encore comme pouvoir le Kiokuryoku. De toute évidence, il était bien plus fort que je ne l’imaginais. C’était fort intéressant. Il était plutôt marrant finalement, ce magicien. Ca changeait des imbéciles prétentieux toujours le nez dans leurs parchemins poussiéreux, à déblatérer pendant des heures sur des inepties !

- Enfin, puisque le monde doit tourner, je vais avoir du temps libre il semblerait… Si tu as besoin d’un magicien, il est possible que je te donne un coup de…

Je tournais la tête en même temps que lui en direction de l’entrée du bain. Qui pouvait bien causer un vacarme pareil en marchant ?! Une armée de troll n’aurait pas fait mieux !
Mais surtout, que faisaient des gens encore dans MON bain !

Mes yeux s’écarquillèrent petit à petit lorsque je pris conscience que les portes du bain laissaient place à des silhouettes… imposantes. Admirons ce bel euphémisme, je crois que c’est celui de l’année, voire du siècle. J’arrivais même à les distinguer et ce malgré les volutes de fumée. En même temps, elles auraient été bien difficiles à ignorer…

M’adressant au Kiokuryoku sur le ton le plus dépité qui soit, je laissais échapper ces mots :

-Je crois que c’est la première fois où j’en viens à espérer que mes sens de démon me trompent…

Je laissais ma phrase en suspens, conscient que ma vision d’Oni ne pouvait pas faire erreur et que j’aurais bien eu du mal à confondre ces silhouettes avec autre chose.

-Dis-moi qu’il faut que j’arrête le saké et que ce ne sont pas les sumos de Kyoto.

Vain espoir, il semblait en être arrivé à la même constatation vu la tête qu’il faisait. Journée de merde… Je l’avais déjà dit ? Et bien comme cette phrase est l’une des plus clairvoyantes que j’ai prononcé en ce jour, je la répète.
Malheureusement, j’entendis LA phrase de trop. Celle qui me fit comprendre que ce n’était pas terminé et que le pire à venir se trouvait devant mes yeux.

-Allez, on plonge ?!


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître du Jeu
Maître du Jeu


avatar
Messages : 208
Age : 417
Localisation : Peut- importe puisque tu ne me verra pas...
Commentaires : "Autant nous souhaitions la paix par le passé, autant je souhaite la guerre et tout anéantir à présent...
Adieu... Saya..."

MessageSujet: Re: Deux ennemis valent mieux qu'un [Pv Natsume Namikaze]   Lun 29 Avr - 17:03

J’écarquillais les yeux au fur et à mesure que les bruit ce rapprochaient, dessinant d’inquiétante silhouette dans la brume du bain. Ce n’était pas possible… Non… la journée avait très mal commencé et nous arrivions avec difficulté à un niveau satisfaisant alors….

-Je crois que c’est la première fois où j’en viens à espérer que mes sens de démon me trompent…

Dites- moi que le sort m’a trop épuisé et que je ne vois pas ce que je vois… pensais-je au même moment. Malheureusement, au moment même où il disait sa propre phrase, mes espoirs s’envolaient. Pourquoi avaient- ils choisi CE bain ?

-Dis-moi qu’il faut que j’arrête le saké et que ce ne sont pas les sumos de Kyoto.

Je me tournais vers lui, la mine dépité. J’étais hors de l’eau et j’aurais presque pu m’enfuir si un seul d’entre eux ne suffisait pas à bloquer le seul chemin pour sortir. Bon, au moins je n’était pas dans l’eau moi…

-Allez, on plonge ?!

On… Plonge ?!! Non, j’avais mal….
Je n’eus pas le temps de terminer que j’entendis d’énormes bruits comme des explosions, me faisant asperger de plus en plus au passage. Regardant l’Oni avec des yeux rond quand celui- ci fut définitivement encerclé de sumos dans le bain. Sérieusement… je croyais bien que j’allais être malade…

- De nouveaux amis !

Non… de nouveaux shinigamis s’ils continuaient ainsi…

- Pour fêter l’amitié, un câlin !

Je reculais d’un pas avant de sentir de puissant bras autour de moi, voyant déjà Kazama serrais pas les monstres.

- Allons- y !

Il plongea en m’entraînant avec lui, « faisant » câlin comme tout les autre, je me retrouvais plaqué à l’Oni, de mauvaise humeur. Finalement…

- J’aurais dû le faire…

Si je l’aurais lancé ils seraient morts eux aussi et nous nous serions pas retrouvé dans une situation aussi stupide qu’improbable.

- Dormez ! Lançais- je d’une voix dure comme un ordre.

Les immenses corps contre nature tombèrent dans l’eau, vidant à moitié le bain sans compter les éclaboussures que nous recevions. De toute manière, pour là où nous en étions à présent…

- Et ayez l’obligence de vous noyer en passant… Ajoutais- je en sortant du bain.

J’essorais légèrement mes vêtements abîmé avec l’eau chaude, plissant les yeux alors que ma vue se troublais. Mince… Je venais juste de me réveiller et j’avais « presque » jeté un sort puissant qui m’avait tout de même consommé beaucoup d’énergie… sans compter que j’avais endormie la tenancière en entrant et ces stupides individus maintenant…

- C’est officiellement une sale journée…

Pour être poli…
Je titubais jusqu’à la porte mais n’eut pas le temps de m’appuyer contre le mur que je tomber inconscient. Ma dernière pensée ? Faites que je ne voie pas les sumos à mon réveil…

_________________


La mort n’est pas du monde.
Elle est toujours un scandale et, en ce sens, toujours transcendante au monde.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alliancefraternelle.lebonforum.com/
Kazama Chikage
Kazama Chikage


avatar
Messages : 74
Localisation : Jamais bien loin...

MessageSujet: Re: Deux ennemis valent mieux qu'un [Pv Natsume Namikaze]   Lun 29 Avr - 19:13

L’équipe d’imbéciles qui venait de débouler eut l’idée « lumineuse » du siècle : plonger tous ensemble dans le bain. Comme ça, je n’avais aucune chance de m’échapper, juste essayer de les éviter afin de ne pas mourir écrasé. Pour le coup, ce serait vraiment une mort débile.

Le terme raz-de-marée serait un euphémisme pour qualifier les conséquences que ce « PLOUF » provoqua. J’avais l’impression qu’un tsunami m’était passé dessus et je dû recracher de l’eau à plusieurs reprises après ce plongeon synchronisé.

En une fraction de seconde, mes cheveux s’étaient complètement collés sur mon front. Je ne voyais plus rien et quelque chose me disait que je n’avais pas envie de savoir.
Dégoulinant d’eau, je m’étonnais encore du fait qu’il en reste dans le bain. Relevant la frange mouillée qui me cachait la vue, je constatais avec un air horrifié qu’ils m’avaient encerclés. Que voulaient-ils ? Se battre ? J’allais tous les détruire en un rien de temps !

Heureusement que j’avais eu le temps de reprendre ma forme humaine… Ou malheureusement…

- De nouveaux amis !

Amis ?! Ils se fichaient de nous ma parole ! Ce mot ne faisait de toute façon pas partie de mon vocabulaire et ce n’était certainement pas avec eux que j’allais l’employer.
Malheureusement, je ne vis pas les trois imbéciles qui luttaient entre eux, juste derrière moi et l’un d’eux me bouscula, manquant de me faire cracher mes poumons dans l’eau. L’idée de le réduire en gros tas de viande que je jetterais en pâture aux chiens par la suite s’imposa à mon esprit. J’eus le plus grand mal à conserver mon calme.

- Pour fêter l’amitié, un câlin !

Oui c’est ça, faites-vous des câlins… En enfer !!

Mes cheveux se raplatirent sur ma tête, de plus en plus aspergés, ce qui m’empêcha de voir la triple buse _ dans tous les sens du terme _ qui me saisit par l’épaule pour me serrer contre lui, chose qui fut aussi agréable que de voir le visage ridé de Koudou en train de sourire de toutes ses dents.
Je réprimais mille frissons de dégoût et d’horreur, pensant à mon katana que j’avais laissé dans les vestiaires.

J’aperçus l’un des sumos tenter de « noyer » Natsume Namikaze en le faisant plonger. Il se mit à rire avec aussi peu de grâce qu’il avait de graisse -ce qui n’était pas peu dire- et en un rien de temps, le magicien se retrouva plaqué contre moi, visiblement excédé lui aussi.

Les « montagnes » se refermèrent sur nous, et je crus que j’allais rendre l’âme à force d’exaspération. Si Shiranui voyait ça… J’en entendrais parler pour le restant de mes jours ! Quant aux clans Oni, je ne préférais ne même pas y penser. Le chef du clan Kazama coincé entre ces masses humaines ridicules !

- J’aurais dû le faire…

-Pour t’en avoir empêché et être remercié ainsi par la suite, je mériterais une statue en mon honneur…

Quelle honte… Pire ! Quel déshonneur !

Je pense que j’aurais mieux fait de me faire seppuku plutôt que d’empêcher le Kiokuryoku d’exterminer la race humaine. Je me rassurais légèrement en me disant que c’était dans les épreuves que se testait la résolution d’un être, mais je trouvais que j’avais un peu trop d’épreuves à mon actif en ce moment ! Je n’étais pas certain d’arriver à fermer l’œil après avoir vécu ça.

- Dormez !

Mourrez !

La voix autoritaire de Natsume résonna et les sumos s’endormirent soudainement, tout en nous aspergeant de nouveau. Bon débarras !

J’aurais bien aimé les tuer quand même, mais ce n’était pas le moment.

Je sortis du bain, ne voulant pas rester au milieu de ces corps flottants. Enfin, « flottants »… tout était relatif…

- Et ayez l’obligeance de vous noyer en passant…

Ce serait peut-être trop leur demander… J’avais remarqué que les humains étaient souvent très contradicteurs. Ils faisaient toujours l’inverse de ce qu’on leur demandait.
Je jetais un œil au Kiokuryoku, remarquant son teint pâle et ses gestes se faisant plus lents. Il ne semblait pas très bien et vu la quantité de pouvoir qu’il avait utilisé, je n’avais pas de mal à comprendre la cause de cet état.

- C’est officiellement une sale journée…

Le magicien tituba vers la porte, avant de s’effondrer sur le sol. Je soupirais, complètement dépité en observant son corps inerte. Je restais le seul debout, au milieu de l’Onsen, des sumos endormis dans le bain –bain à moitié vide- et un magicien inconscient trempé de la tête aux pieds.
Il n’avait pas de veine ce dernier, quand même !

J’aurais pu le laisser là et l’idée que les sumos puissent se réveiller avant lui me fit sourire. Peut-être auraient-ils organisé un tournoi de lancer de magicien !
Enfin, toujours est-il que, dans ma grande bonté, je le saisis finalement par l’une des chevilles, le traînant en dehors de la pièce fumante. Je m’arrêtais soudainement, conscient que cela ne se faisait pas. Après tout, il avait endormi les sumos et nous avait tiré de ce cauchemar. Et puis le Kiokuryoku traîné sur le sol comme une serpillère était une vision vraiment déstabilisante.

Je l’attrapais par le bras, le hissant sur mon dos, avant de m’engager dans le couloir menant aux vestiaires. J’y croisais la femme de l’accueil, qui écarquilla les yeux en me voyant arriver avec le magicien inconscient sur mon dos. Je supposais qu’elle avait accouru en entendant tout ce bruit, le calme étant de rigueur dans un Onsen. Je le croyais moi aussi avant de venir…

Je pris conscience que je n’étais pas habillé, portant seulement la serviette autour des hanches. Serviette trempée, je tenais à le préciser. Il y a des jours où on ferait mieux de rester coucher…

-Mais que… Que faites-vous ?!! Demanda t-elle en rougissant.

-Cet homme est allergique aux sumos aquatiques, je l’emmène ailleurs, lui dis-je sans plus d’explications.

Elle resta bêtement au milieu du couloir sans comprendre, et je me demandais si elle chercherait le sens de ma phrase.
Arrivé dans les vestiaires, je posais le Kiokuryoku… par terre. Il n’y avait pas d’autre place possible en même temps. Je lui tapotais les joues, remarquant qu’il était très pâle.

-Hé ! Ce n’est pas le moment de nous lâcher, le magicien ! Je ne veux pas être le seul à me souvenir de ce cauchemar.

Je soupirais, constatant que dans ma tenue, j’avais du mal à rester crédible.
J’allais m’emparer de mes vêtements pour me rhabiller, trouvant que j’avais assez fait le comique pour la journée, sauf que je m’aperçus que mes affaires n’étaient plus là ! Mes affaires…

J’eus beau chercher partout, il me fut impossible de mettre la main dessus.

Cette journée allait me creuser une ride profonde entre les deux yeux !

Je sortis précipitamment, prêt à démolir quiconque se dresserait sur mon chemin. Celui qui avait dérobé mes affaires souffrirait atrocement, jusqu’à ce que ma colère s’apaise !

Après plusieurs bonnes minutes à arpenter le bâtiment en tenue légère, je finis par tomber dessus, un peu par hasard je devais bien l’avouer. Je m’étais simplement trompé de vestiaires. Les vapeurs du bain, en plus de l’arrivée en trombe des sumos ne m’avaient pas vraiment aidé à garder les idées claires…

J’enfilais mes affaires, avant de retourner auprès de Namikaze Natsume, apportant un kimono en coton laissé à disposition des clients. Il aurait certainement besoin d’habits de rechange. Je supposais que même un magicien, aussi puissant soit-il, pouvait être malade.
Seulement au moment où j’arrivais dans les vestiaires où je l’avais laissé, le magicien n’était plus là.

-Où est-il ? Il s’est fait enlevé par un sumo ?

Je me retournais en entendant des bruits de pas.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître du Jeu
Maître du Jeu


avatar
Messages : 208
Age : 417
Localisation : Peut- importe puisque tu ne me verra pas...
Commentaires : "Autant nous souhaitions la paix par le passé, autant je souhaite la guerre et tout anéantir à présent...
Adieu... Saya..."

MessageSujet: Re: Deux ennemis valent mieux qu'un [Pv Natsume Namikaze]   Jeu 17 Oct - 9:42

Ouvrant les yeux, je maugréais inaudiblement menaçant de tuer quiconque passerait un certain nombre de décibel. Me redressant, je dû m’y prendre à plusieurs fois à cause de la marre d’eau que mes vêtements avaient causés sur le sol. Me tenant contre le mur, je voyais trouble, déjà que je n’étais pas stable sur mes jambes…
Sinon, faisons le point sur l’endroit où je me trouvait. J’avais changé d’endroit… Hum… Ce ne pouvait être que lui… Chikage… Regardant brièvement autour de moi et appris bien rapidement qu’il n’était pas là. Je n’allais vraiment pas bien… Et je n’avais pas utilisé beaucoup de magie pourtant… Il fallait que je récupère et vite. Car si je tombais sur d’autres magiciens, je n’étais vraiment pas certains qu’ils seraient de mon côté après ce que j’avais faillis faire… par deux fois de surcroît… Enfin je ne pouvais pas rester là. Même si j’espérais que les danseuses c’était noyé, je ne voulais pas prendre le risque de rester dans leurs parages immédiats…
Je sortais du vestiaire en titubant, me rendant ainsi dans le couloir et, un peu plus loin, en face de moi et vêtu d’un kimono blanc (qui ne changé pas vraiment de la serviette) Chikage… Bon, finalement il ne c’était pas sauvé… Mais il m’avait tout de même traîné au sol… Je soupirais, de toute manière j’étais bien trop fatigué pour me mettre en colère contre qui que ce soit… Ou presque…

- Dégage de ma vue avant que je ne te tue.

Mon regard était noir et meurtrier alors que ma voix c’était faite froide et tranchante. Bon, c’est vrai, je regardais en direction de Chikage. Vrai aussi que je devais avoir une mine de déterré et un air de zombie avec mes vêtements dégoulinants mais, ce n’était pas l’Oni aux cheveux couleur blé que je menaçais. Seulement une des femme qui tenais l’endroit. Celle que j’avais endormi en venant me semblait- il. J’espéré seulement qu’il avait remarqué cette humaine avant de pensé idiotement que je l’agressais. En même temps, vu mon état actuel j’aurais était fêlé de le menacer alors qu’il était plus que certain que je n’étais pas en mesure de me défendre.
La jeune femme de m’écouta pas et avança vers moi doucement, ne semblant même pas remarqué l’Oni au passage. Oublié sa glorieuse personne était plus qu’insultante… N’es- ce pas, Chikage ? Pensais- je souriant. Mon sourire quitta cependant bien vite mon visage et je regardais la femme d’un air très sombre. Décidemment, c’était la journée des emmerdeurs humains…
Je soupirais, si j’avais pu utiliser la magie, je l’aurais tué… hum…endormie sur le champs mais je n’avais pas vraiment envie de me faire traîner sur le sol durant une durée inconnue car s‘il ne l‘avait pas fait la première fois, j‘y aurais droit à la seconde. Où alors il me laisserait tout simplement en plein milieu du couloir… Ce n‘était pas une idée très reluisante non plus.
A défaut je marchais d’un pas rapide vers elle, qui écarquilla les yeux de me voir si près d’un coup et lui assénais un violant coup de poing au visage. Elle heurta le mur avec force avant de s’écrouler au sol. Bon, ça ne faisait que la deuxième fois…
Je me tournais vers Chikage comme si de rien était avant de lui demander d’une voix assez lasse et fatigué.

- Tu ne sais pas où je pourrais trouver des affaires de rechange ?

Baissant mes yeux vers lui et le regardant attentivement, j’avisais le kimono dans ses mains. Ah… cela ne me rassurais pas plus que cela…

- …Hum…

Je le récupérais, le remerciant d’un hochement de tête avant d’examiné le tissus en coton. J’avais l’air d’un parfait idiot comme ça… Bon, c’était vrai que j’avais un nom japonais mais… Je n’avais jamais mis un kimono de ma vie moi… J’avais vécu longtemps en occident et même venu au Japon, j’avais gardé les vêtements de là- bas… Bon, j’imaginais bien que si Chikage en portait c’est que ce ne devait pas être si difficile que cela… Mais…

- … Comment on enfile se truc ?

Et en plus, je n’avais même pas de chaussure… vraiment, cette journée ne pouvait- elle pas s’améliorer un peu ?

_________________


La mort n’est pas du monde.
Elle est toujours un scandale et, en ce sens, toujours transcendante au monde.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alliancefraternelle.lebonforum.com/
Kazama Chikage
Kazama Chikage


avatar
Messages : 74
Localisation : Jamais bien loin...

MessageSujet: Re: Deux ennemis valent mieux qu'un [Pv Natsume Namikaze]   Mar 29 Oct - 13:23

Me retournant, je fus surpris de voir le magicien déjà debout. Bien entendu, il titubait, son visage encore plus pâle qu’une geisha fardée. Quant aux salissures présentes sur ses vêtements, je pensais en connaître la raison étant donné que c’était moi qui l’avait traîné comme une serpillère jusqu’aux vestiaires.

- Dégage de ma vue avant que je ne te tue.

Je crois qu’il était heureux de me voir.

S’il s’adressait à moi, il n’allait pas être déçu…

Toutefois, avant de lui dévisser la tête et le renvoyer avec ses amis les sumos, je me tournais vers la présence humaine, derrière moi. Pour une fois, je n’avais pas cédé à mon impulsivité, surprenant le regard de Natsume, qui louchait plus qu’autre chose entre l’humaine et moi. C’était donc à elle qui parlait. Cela me rassura de constater qu’il n’avait pas encore assez perdu la tête pour se montrer impoli avec ma personne.
La femme se dirigea vers le magicien, sans même m’accorder un regard. Je trouvais ça fort déplaisant, en plus du fait que cela révèle un manque de savoir-vivre, qui ne rajoutait qu’un défaut supplémentaire à celui -déjà bien grand- d’être humain.


Ma surprise alla croissante en voyant Natsume asséner un coup de poing à l’humaine. Même si je n’étais pas des plus tendres, je n’aimais pas violenter les femmes. Toutefois, il fallait noter l’état du magicien qui n’était pas au beau fixe. Et sa voix le trahit sans peine :

- Tu ne sais pas où je pourrais trouver des affaires de rechange ?


- Dois-je vraiment répondre?


- …Hum…

Il me prit le vêtement avec un signe de remerciement. Il avait l’air complètement déstabilisé, et je ne saurais dire si c’était toujours à cause de sa fatigue, ou bien… parce que l’étoffe ne lui plaisait pas ?

En tout cas, je ne pouvais pas croire qu’il ignorait comment mettre un kimono.

- … Comment on enfile se truc ?

Je me figeais, les yeux écarquillés. Mon ouïe étant très développée, je ne pouvais guère espérer avoir mal entendu.

Je jetais un œil aux vêtements du magicien. Quand je pense qu’il était capable de se vêtir de ces… choses, mais pas d’un kimono ! Quoique nouer un obi pouvait certes paraître difficile pour un occidental, mais pas plus que cet amas de vêtements avec des boutons partout.


Le dévisageant avec des yeux ronds, je laissais planer un long silence, le temps pour moi d’assimiler ses paroles et de me rappeler quel statut était le sien.

Inéluctablement, ce laps de réflexion conduisant à un rire sarcastique, que je ne pus contrôler.

-Ho ? Le grand Kiokuryoku ne saurait pas s’habiller ? Il n’a pas un sort pour ça ?

Je continuais à rire, sans pouvoir m’arrêter. Cela faisait un moment qu’une telle chose ne m’était pas arrivée. D’ordinaire, je riais pendant les combats, lorsqu’ils étaient amusants, un fait bien rare cela dit.

-Hmph ! Quelle situation ridicule ! Je serais bien tenté de te laisser te démerder tout seul, mais il semblerait que les bains me ramollissent l’esprit et le cœur. Tu vas pouvoir être témoin de la bonté des démons. Profite, cela n’arrive pas souvent.

Reprenant le kimono entre mes main, je poussais le magicien dans le vestiaire, et vu l’état pitoyable dans lequel il se trouvait, je voyais mal quelle résistance il pourrait opposer. Toutefois, je mis quelque retenu dans le geste, histoire qu’il ne s’étale pas par terre. D’un autre côté, il semblait tout de même avoir encore quelques ressources, vu le coup de poing asséné à l’humaine. Je préférais rester méfiant, au cas où. J’avais trop souvent la fâcheuse manie de sous-estimer mes adversaires, bien que généralement, je le fasse sciemment dans le but de les provoquer.

-Bon, déshabille-toi.

J’avais lancé ça calmement mais d’une voix autoritaire, nullement soucieux de la tournure ambigüe que cette phrase pourrait avoir. Nous n’allions pas y passer la nuit –et d’ici là, les sumos risquaient de se réveiller- aussi je préférais en finir vite avec cette histoire de kimono. J’avais certes accepté de lui filer un coup de main, mais je n’étais pas une habilleuse pour autant.

J’attendis qu’il s’exécute, les yeux rivés sur le mur, un soupir désabusé franchissant faiblement mes lèvres.

Estimant que c’était fait –et je ne m’attardais pas à vérifier- je dépliais le kimono et lui jetais sur le dos.

-Passe les mains dans les manches. Jusque là, je ne pense pas que ce soit trop difficile ? Demandais-je avec un sifflement moqueur. Après, tu passes le côté droit sur le côté gauche.

Il fallait bien évidemment faire l’inverse –ça c’était l’habillement des défunts- mais je trouvais ça amusant. Par contre, le obi serait beaucoup moins drôle, puisque j’allais devoir m’y coller. Je soupirais de nouveau, me faisant la réflexion qu’à choisir, je préfèrerais habiller une femme plutôt qu’un homme. Et oui, sauf qu’on ne fait pas toujours ce que l’on veut dans la vie…   

Je me saisis du obi qui allait avec le kimono. J’aurais du en prendre un pour femme tiens ! Ca aurait été comique de le laisser sortir comme ça. Enfin, si jamais on devait me voir en sa compagnie, j’entendrais encore des réflexions sur mes fréquentations douteuses. J’avais déjà bien eu du mal à faire accepter Shiranui… Ou du moins il s’était fait accepté tout seul après quelques coups de pistolet...

Le magicien avait de la chance : habiller un homme prenait moins de temps, et se révélait beaucoup moins compliqué que vêtir une femme.

Sans délicatesse, je nouais rapidement l’obi, avec un nœud qui n’avait rien de complexe, histoire qu’il arrive à l’enlever plus tard. En fait… j’aurais dû faire un nœud complexe.

Je m’écartais, le travail effectué, heureux de l’absence de Shiranui et Amagiri. Pas envie d’entendre leurs commentaires, l’un sur mon « nouveau métier » avec un ton goguenard, et l’autre sur ma « métamorphose en personne civilisée ».

Soudain, des bruits de pas martelèrent le sol, me faisant craindre le pire.

-J’espère que ça ne vient pas ici, mes nerfs ne le supporteront pas. 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître du Jeu
Maître du Jeu


avatar
Messages : 208
Age : 417
Localisation : Peut- importe puisque tu ne me verra pas...
Commentaires : "Autant nous souhaitions la paix par le passé, autant je souhaite la guerre et tout anéantir à présent...
Adieu... Saya..."

MessageSujet: Re: Deux ennemis valent mieux qu'un [Pv Natsume Namikaze]   Sam 9 Nov - 8:49

Il me dévisagea pendant un moment… un long moment qui me semblait être une éternité. Pour le coup, il avait vraiment l’air surpris et j’allais plus que probablement subir ses remarques désobligeantes. Mais dans mon état actuel je ne voulais pas vraiment réfléchir, juste mettre des vêtements sec et trouver un coin ou dormir avant qu’une autre tuile me tombe dessus et étrangement, j’avais la mauvaise sensation que cela n’allait pas tarder…
Il se mis a rire et je m’arraché une grimace, soupirant de nouveau. Quand il aurait fini peut- être allait- il consentir à m’aider, ne savait- on jamais et puis comme on disais, l’espoir faisait vivre…

-Hmph ! Quelle situation ridicule ! Je serais bien tenté de te laisser te démerder tout seul, mais il semblerait que les bains me ramollissent l’esprit et le cœur. Tu vas pouvoir être témoin de la bonté des démons. Profite, cela n’arrive pas souvent.

Il récupéra le tissus dans mes mains et je me laissais docilement me pousser dans les vestiaires. Il était inutile que je lui explique que je n’avais vécut que deux années au Japon avant mon « endormissement » et que de ce fait, je n’avais jamais enfilé de kimono… Enfin excepté quand j’étais petit mais étrangement, les souvenirs de cette période ne m’étais pas encore totalement revenu… Mais bon, cela mis à part, tenter de lui expliquer serait une perte de temps et d’énergie inutile, il pouvait bien penser ce qu’il voulait.
Je ne réagis pas vraiment à l’ordre lancé, pressé d’en finir et ôtais donc mes vêtements sans broncher, pressé de les retirer avec toute l’eau accumulé mais surtout d’en finir. Il me jeta le tissus dessus et je m’exécuté encore une fois, me demandant vaguement pourquoi il précisait… cela devais avoir une signification particulière… je verrais cela plus tard. Le vêtement sec me réchauffais un peu toutefois, c’était déjà un bon point même si je pensais déjà ne pas aimer ce vêtement. Cela laissais une sensation étrange, comme celle d’être nu et ce n’était pas vraiment agréable. Il passa l’étrange ceinture avant de la nouer dans mon dos, encore un casse tête…
Défroissant mon vêtement par endroit, je me retournais vers lui et allé le remercier une nouvelle fois quand des bruits de pas puissant retentir dans le couloir, me tirant une moue plus que blasé il fallait l’avouer. Je serrais légèrement les poings, un sourire mi- énervé, mi- fatigué sur le visage, j’allais faire un carnage…

-J’espère que ça ne vient pas ici, mes nerfs ne le supporteront pas.

Et apparemment je n’étais pas le seul. Passant devant lui, j’ouvris les portes du vestiaires, faisant stopper les coureurs de marathon du couloir accompagné de quelques sumos juste devant la porte. J’étais fatigué, furieux et j’en avait plus qu’assez et au point ou j’en était, un peu plus ou un peu moins ne changerais pas grand-chose. Leur lançant un regard noir, j’accordais quelques mots à l’Oni derrière moi.

- Ne vous prenez pas la peine de me tirer sur le sol cette fois, au pire laissez- moi ici cela ira. Merci de votre gentillesse et pardon pour le dérangement.

Me concentrant sur les personnes devant moi, je fis un sourire particulièrement terrifiant et plusieurs d’entre eux eurent un mouvement de recule.

- Mourrez.

Ma magie insufflé dans se mot morbide suffit pour atteindre son but et les humains tombèrent au sol, telle des marionnettes dont on aurait coupé le fil. Évidemment, les effets ne tardèrent pas à se faire sentir sur moi également et je tombais au sol, inconscient une nouvelle fois.

_________________


La mort n’est pas du monde.
Elle est toujours un scandale et, en ce sens, toujours transcendante au monde.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alliancefraternelle.lebonforum.com/
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Deux ennemis valent mieux qu'un [Pv Natsume Namikaze]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Deux ennemis valent mieux qu'un [Pv Natsume Namikaze]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Achat]Deux queues valent mieux qu'une.
» Deux soeurs valent mieux qu'une....[PV Famille Cadell]
» Deux étalon qui s'entendent bien valent mieux que 1000 juments en furie [PV Khandray] [A archiver]
» Une idée de cadeau , pour mieux profiter de votre jeu ?
» Chapitre 1 : Deux têtes valent mieux qu'une

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les portes d'Edo :: Royaume du Nord :: Onsen-