AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
N'oubliez pas de voter pour le forum !

Partagez | 
 

 Yume, où l'illusion d'un rêve

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Yume
Yume


avatar
Messages : 8
Age : 21
Localisation : Entre rêve et réalité
Commentaires : ça peut m'arriver d'être là sans y être vraiment. >>
NB: Oublie parfois de se déconnecter

MessageSujet: Yume, où l'illusion d'un rêve   Sam 7 Sep - 23:30



Yume


"Le passé ? Je ne puis l’oublier pour la seule raison que je ne le souhaite pas."








Nom : /
Prénom : Yume
Surnom : Yu-chan
Âge : 18 ans
Orientation sexuelle : Hétérosexuel
Race : Humaine
Profession : Geisha
Clan : /
Peurs et particularités : Elle a peur de se perdre.
Aime et déteste : Aime les arts, la lecture, en particulier la poésie, le calme et le silence. Déteste la foule, les injustices et les imbéciles, les préjugés.




Histoire



Écrire un journal ? Cette drôle d’idée ne me serait sans doute pas venue à la tête si je n’avais pas ressentie le besoin de me confier. Ces mots couchés sur le papier font partie de moi. Mon passé, les questions que je me pose. A cette feuille de papier, je sais que je peux tout confier, sans crainte d’être jugée, sans avoir à faire en sorte qu’on comprenne.

Cela fait bientôt deux ans que je travaille en tant que Geiko. La seule vie que je connaisse, ce à quoi on m’a formée depuis ma plus petite enfance. Il est étrange de penser qu’il ne me reste aucun souvenir de ma vie avant mon arrivée dans une maison de Geisha dans la ville de Kyoto. Je sais, grâce à Onee-san que mes parents n’avaient pas les moyens de m’élever et que l’arrivée d’un fils à probablement pesée dans leurs décisions : me vendre à la gérante d’un Okiya dans le quartier de Shimabara (qu’on appelle plus communément L’Okasan). Je ne sais pas si je devrais leur en vouloir ou leur être reconnaissante, toujours est-il que je n’éprouve aucun de ces sentiments à leurs égards. Peut-on éprouver quoi que ce soit pour des gens dont on ne connait ni visage ni nom ?

Cet Okiya, c’est en ce lieu que j’ai grandi, que j’ai appris ce que je sais aujourd’hui, là où je travaille aussi. J’en arrive à me dire que j’y suis chez moi, entourée de mes sœurs et d’Okasan, qui n’est pas une méchante femme, même si elle n’est pas toujours commode (sauf envers les clients). J’arrive à me sentir à peu près à l’aise malgré quelques histoires de rivalités, ce qui ne semblait pas gagné au début.
« Perdue, je m’entêtais à rester silencieuse, élevant une bulle protectrice entre moi et les autres. Dans un premier temps, je semblais écouter tout ce qui se disait pour finalement ignorer ces voix inconnues, absente, les yeux dans le vide. » jusqu’à l’instant ou les notes d’un Shamisen retentirent dans l’air, faisant vibrer toutes les fibres de mon être. « La musique sait toucher  les cœurs si elle est jouée avec âme et cœur. Aussi, je m’étais rendue à la source de cette mélodie. Regardant la jeune virtuose avec admiration. Elle souriait lorsqu’elle eut fini. D’une voix timide, je lui avais demandée de jouer un autre air ».

Yoru, c’était ainsi qu’on l’appelait. Elle était de trois ans mon aînée, pourtant, un lien particulièrement fort nous unissait. Ce fut elle qui m’apprit à jouer du Shamisen Mon modèle, mon pilier, ma confidente et ma première instructrice en quelque sorte. Elle quitta son statut de Shikomiko pour celui de Maiko avant moi. Okasan avait redouté ce moment, craignant que cet évènement me déstabilise au point de retourner à mon mutisme. Avec les matinées d’apprentissage des différentes disciplines d’artistiques, les corvées domestiques et les sorties ou l’on accompagnait les geikos (pour porter leurs affaires), les journées étant bien remplies pour ne pas dire éprouvantes. Mon esprit n’avait que très rarement l’occasion de s’ennuyer. Ainsi, je voyais plus le temps passé en la compagnie de mon amie que celui passé sans elle.

Lors de mes douze printemps, Okasan, à mon plus grand soulagement me jugea apte à devenir Maiko. Yoru accepta de devenir mon Oneesan. Elle m’aidait à m’habiller à me maquiller et m’inculquait les bons comportements à prendre avec les clients dans diverses situations. Je dois bien avouée que je n’étais pas pressée de terminer mon apprentissage. Je pense aujourd’hui encore qu’elle me savait prête depuis un moment déjà. Après tout on ne peut pas cacher indéfiniment ces choses-là aux personnes qui nous connaissent autant voir mieux que nous même. Elle devait connaître mes raisons et avait les siennes pour ne rien dire à ce sujet avant la fin de ma quatrième et dernière année. Sans doute voulait-elle veiller sur moi le plus longtemps possible. Ce fut lors de mes seize ans, par l’une des dernières nuit d’été, qu’elle me dit : « Il est temps, Yu-chan ». Nous nous étions compris sans rien ajouter dire de plus.

Nous savions toutes les deux que la somme à rembourser à l’Okasan pour les frais engendrés serait plus lourde. Les geishas avaient donc plutôt intérêts à finir leur apprentissage et se mettre à travailler au plus vite. Mais ce temps de plus passé en sa compagnie n’avait à mes yeux pas de prix. Deux mois après, Yoru-neesan disparut sans prévenir. Une inquiétude sourde glaçait le sang de mes veines. Je faisais de plus en plus de cauchemars et me réveillais, couverte d’une sueur froide. Sept longs mois passèrent ainsi. Ça s’arrêta aussi brutalement que cela avait commencé et ce fut tout aussi brusquement sinon plus que je m’étais effondrée en larmes, une lettre froissée dans la main. Ce que je redoutais le plus était arrivé. La tuberculose s’était développée chez Onee-san, et l’avait tuée à petit feu.

Okasan, ce fut elle qui apprit à Yoru-neesan dans quelles circonstances sa mère une fois veuve avait dû la vendre. Ce fut encore elle qui me remit cette lettre de malheur, ainsi que les dernières volontés de ma défunte amie et sœur. Pourtant, je cherchais un peu de réconforts dans ses bras qui se firent maternels. Le chagrin ressenti ce jour-là, je le ressens encore un effleurant les cordes de ton Shamisen, Yoru-neesan.
Je suis en vie mais tu n’es plus là. J’aime ce métier qui fut le tient et qui est le mien aujourd’hui encore. Mais il y a ce vide en moi, si douloureux. Je crains qu’il ne puisse jamais se combler. Je tends l’oreille la nuit, à la recherche d’un Shamisen solitaire. Je ne pense pas pouvoir jouer cette mélodie que tu m’as apprise, car mes mains tremblent à cette pensée. Mais sache qu’elle tient une place particulière dans mon cœur. As-tu trouvée la paix Yoru? Je la cherche encore.






Physique


Fine silhouette, femme des ombres
Telle la nuit, douce et apaisante
La soie de ses longs cheveux sombres
Enveloppe telle une amante
Ce doux et si sérieux visage
Elle sourit, charmant mirage

Le miroir de ses yeux noisettes profond
Reflets incertains de secrètes pensées
Scrutant le lointain l’horizon
Petite, comme la fleur de cerisier
Épanouis-toi et délivre la senteur des rêves






Caractère


La jolie Yume est très appréciée pour sa nature calme et sa douceur naturelle. On pourrait la comparer à l’eau tranquille d’un lac mais sous cette surface, les braises d’un feu ancien restent vives. Elle sait se montrer agréable et prévenante envers les autres, avec toutefois cette pudeur qui la caractérise tant. La geiko peut mener la conversation sur maints sujets mais n’étant pas une grande bavarde à l’origine, elle doit prendre sur elle et faire abstraction de sa timidité. Même si ça n’a l’air de rien, ces efforts sont éprouvants pour la jeune femme. Elle préfère mieux prêter une oreille attentive à ses clients, les faires parler pour lui éviter d’avoir à ouvrir la bouche trop souvent. Ce qui n’empêche pas à la demoiselle d’avoir un certain sens de la répartie quand l’occasion se présente.

Yu-chan est loin d’être quelqu’un de simple comme les gens ont tendance à le croire. Il faut dire qu’ils ne voient que le côté face de la pièce. En effet, la jeune femme ne laisse entrevoir d’elle que ce dont elle est disposée à montrer. Ses pensées les plus profondes, ses sentiments les plus sincères et ses émotions les plus intenses, elle les cache. Sa crainte d’être jugée et la crainte d’une trahison sont renforcées par cette méfiance extrême vis-à-vis de ses semblables. Yume a l’impression que les autres sont comme des loups, qu’ils attendent qu’elle baisse sa garde pour se jeter sur elle. Aussi se montre-t-elle extrêmement méfiante, en particulier avec les hommes.

Pour mieux se protéger de ses semblables, intérieurement, la jeune femme maintient une certaine distance émotionnelle. Seuls les enfants arrivent encore à toucher son cœur. Aussi elle n’a jamais eu d’autres ami(e)s que Yoru. Selon elle, la seule façon de ne pas être manipulée est de manipuler, tout simplement. Et elle n’hésite pas à le faire si elle le juge nécessaire et ce, dans son propre intérêt.

Réaliste voir un brin pessimiste, la geiko est pourtant une éternelle rêveuse. Elle adore tout ce qui touche à l’art et aime son métier. Bien entendu, elle préfère de beaucoup le côté artiste qu’hôtesse. Rien (ou presque) ne l’énerve plus que les hommes qui prennent les geishas pour des prostituées.






Qui êtes- vous ?


Pseudo :Peut- être se connaît- on ? Sûrement ♪

Mangas préférés : Kaichou wa maid sama, Claymore...

Passions : Lire, écrire (surtout des rps) écouter de la musique

Comment avez- vous connu le forum ? Ce forum... c'était le premier ^o^

Aimez- vous le forum ? Toujours Nyu

Un dernier mot ? Heureuse qu'il ai ré-ouvert owiiii



Dernière édition par Yume le Mer 25 Sep - 19:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître du Jeu
Maître du Jeu


avatar
Messages : 208
Age : 416
Localisation : Peut- importe puisque tu ne me verra pas...
Commentaires : "Autant nous souhaitions la paix par le passé, autant je souhaite la guerre et tout anéantir à présent...
Adieu... Saya..."

MessageSujet: Re: Yume, où l'illusion d'un rêve   Jeu 12 Sep - 16:43

Ah ! Je me doutais bien que tu étais déjà venu~
Désolé du temps de réponse >< Tu es validée !

_________________


La mort n’est pas du monde.
Elle est toujours un scandale et, en ce sens, toujours transcendante au monde.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alliancefraternelle.lebonforum.com/
Yume
Yume


avatar
Messages : 8
Age : 21
Localisation : Entre rêve et réalité
Commentaires : ça peut m'arriver d'être là sans y être vraiment. >>
NB: Oublie parfois de se déconnecter

MessageSujet: Re: Yume, où l'illusion d'un rêve   Ven 13 Sep - 15:57

Ahah ce n'est pas grave ^^

Arigatô Angel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Katsu
Katsu


avatar
Messages : 143
Age : 170
Localisation : à quelques rues du QG du Shinsengumi
Commentaires : Tu es le seul à avoir compris ma douleur et à m'en avoir sorti. Tu n'es ni le plus grand des Samouraïs, ni le plus fort. Mais, Heisuke, c'est toi qui s'est emparé de mon coeur, et ce, sans même combattre pour l'avoir.

MessageSujet: Re: Yume, où l'illusion d'un rêve   Sam 14 Sep - 21:07

Bienvenue à toi, Yume-san ^^,
Peut-être qu'on va se croiser dans ton Okiya!
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.tsuki2608.skyrock.com
Yume
Yume


avatar
Messages : 8
Age : 21
Localisation : Entre rêve et réalité
Commentaires : ça peut m'arriver d'être là sans y être vraiment. >>
NB: Oublie parfois de se déconnecter

MessageSujet: Re: Yume, où l'illusion d'un rêve   Dim 15 Sep - 14:19

Arigâto Katsu-san ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kira
Kira


avatar
Messages : 19
Localisation : Au QG en train de boire un bon thé ou en train de cueillir de belles fleurs vous me trouverez facilement dans un endroit calme demoiselles hu hu~

MessageSujet: Re: Yume, où l'illusion d'un rêve   Sam 28 Sep - 21:12

Bienvenue Yume ça fait plaisir de te revoir^^
Surtout que vous êtes une charmante fleur *sourire*

_________________
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]
Je ne suis qu'un être incapable de posséder ce que je désire mais malgré le fait que je sois perdu sur ce chemin parsemé de neige je n'oublierai jamais mon devoir maitre car je serai votre homme de confiance~
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Katsu
Katsu


avatar
Messages : 143
Age : 170
Localisation : à quelques rues du QG du Shinsengumi
Commentaires : Tu es le seul à avoir compris ma douleur et à m'en avoir sorti. Tu n'es ni le plus grand des Samouraïs, ni le plus fort. Mais, Heisuke, c'est toi qui s'est emparé de mon coeur, et ce, sans même combattre pour l'avoir.

MessageSujet: Re: Yume, où l'illusion d'un rêve   Dim 29 Sep - 15:34

Mais de rien Yume-san ^^,
J'ai très bien trouver pour ton ava, il est vraiment joli ^^,

Kira-san... Ne commencez pas =-=' Et vous savez très bien de quoi je parles..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.tsuki2608.skyrock.com
Yume
Yume


avatar
Messages : 8
Age : 21
Localisation : Entre rêve et réalité
Commentaires : ça peut m'arriver d'être là sans y être vraiment. >>
NB: Oublie parfois de se déconnecter

MessageSujet: Re: Yume, où l'illusion d'un rêve   Lun 30 Sep - 17:23

Arigâto Kira ^///^

Katsu> oui!! Tu es une perle je l'adore ^o^/ merci encore ♪

J'en profite pour remercier Natsume-kun qui m'a arrangé l'ava' =)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître du Jeu
Maître du Jeu


avatar
Messages : 208
Age : 416
Localisation : Peut- importe puisque tu ne me verra pas...
Commentaires : "Autant nous souhaitions la paix par le passé, autant je souhaite la guerre et tout anéantir à présent...
Adieu... Saya..."

MessageSujet: Re: Yume, où l'illusion d'un rêve   Mar 1 Oct - 9:40

Avec plaisir >.<

_________________


La mort n’est pas du monde.
Elle est toujours un scandale et, en ce sens, toujours transcendante au monde.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alliancefraternelle.lebonforum.com/
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Yume, où l'illusion d'un rêve   

Revenir en haut Aller en bas
 

Yume, où l'illusion d'un rêve

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Yume No Pandora ~
» Qui ose troubler ma tranquillité ? {Pour Illusion}
» Yu-Yume... *se cache*
» La musique est une illusion qui rachète toutes les autres • Astoria
» Yume Namida - Underground - [Dollars]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les portes d'Edo :: Au commencement :: Présentation :: Présentations validées :: Humains-