AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
N'oubliez pas de voter pour le forum !

Partagez | 
 

 Quand la pluie est là. [ PV Nowaki Eekyuu]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Harada Sanosuke
Harada Sanosuke


avatar
Messages : 15
Localisation : QG du Shinsengumi

MessageSujet: Quand la pluie est là. [ PV Nowaki Eekyuu]   Jeu 4 Juil - 18:37

Je frissonnai légèrement en sentant les gouttes froides sur ma tête et mes épaules. J’avais été content que mon haori me protège un peu de cette pluie mais maintenant, il s’était assombri comme mon humeur. En entendant un énième soupir de frustration, je tourna mon regard en arrière, avisant mes hommes dans le même état que moi.. Trempés jusqu’aux os. Je penchai la tête de côté en souriant malgré moi, les hommes avaient piètre allures quand ils étaient trempés !

Je fis tourner ma lance dans mes doigts, la tapotant contre mon épaule quand nous tournâmes à un coin de rue. Notre ronde était presque terminée et nous étions les seul qui avions étés confrontés à la pluie battante… Heisuke et Saito l’avaient évités… je me demande si ça serait pareil avec Shinpachi et Okita qui étaient les prochains de la liste.

-Il nous reste encore un pâté de maison à voir et on est libre !

J’hochai la tête devant deux jeunes demoiselles sous un parapluie. Elles rougirent et commencèrent à disparaitre de ma vue.

-Hein ? Mais avec cette pluie, même le pire Ronin n’irait pas dehors !

Je fixai une de mes mèches tomber entre mes yeux, je la poussais avec un doigt, tournant la tête vers une petite ruelle pour vérifier si il n’y avait rien à l’intérieur.

-Atchaaa ! J’en ai marre…

Rien à signaler, la ville est si calme.

-Tu éternue comme une fille ! Aahahahahah !

Enfin, était… Il y avait dix hommes derrières moi qui riaient avec peu de retenue…

-Tu pourrais au moins me demander si je vais bien…je crois que j’ai de la fièvre…

Je me stoppai et me retournai, faisant face aux dix hommes de ma taille et ma stature. Soudainement, ils se firent plus petit ce qui me fit sourire, je plaquai mes cheveux en arrière, sentant d’autres gouttes glissaient sous le col de mon haori.

-Bon, vous êtes des hommes, une pluie ne devrait pas vous faire de mal !

-Capitaine, la ville est tranquille ! On ne pourrait pas rentrer plus tôt ?

Moi, Sanosuke Harada, 23 ans et capitaine de la dixième division du Shinsengumi est confronté à une dix paires d’yeux qui me supplient de raccourcir ma ronde. Au péril de ma vie quand Hijikata~san l’apprendra… J’ai approché la mort plusieurs fois et les Shinigami me font moins peur que le démon Hijikata~san…

-Non ! Lançais-je en me retournant face à la rue.

Au bruit des nombreux soupirs, je me mis à rire avant de me stopper dans mon élan. Je fixai le coin de la rue avec attention, il m’avait semblait voir un groupe d’hommes armés…  Je levai la main et tout le monde s’arrêta, je fis signe pour qu’on y aille en courant, je me pressé, sentant la pluie fouetter mon visage. Je m’arrêtais au coin de la rue et penchais la tête, voyant le groupe… Ils avaient rejoint d’autres hommes…Ils devaient être une dizaine aussi… Je souris en prenant ma lance correctement. Me tournant vers mes hommes.

-Vous disiez ?

Ils firent tous des têtes coupables avant que je m’élance, pointant avec ma lance le groupe.

-Ici Harada Sanosuke, Capitaine de la dixième division ! Dispersez-vous immédiatement !

Le groupe se tourna vers nous et chacun étaient armés, mon ordre retentis à nouveau et certains d’entre eux partirent, d’autres nous lancèrent des regards noirs. Je fis tourner ma lance et les hommes derrières moi dégainèrent de façon synchronisée, riant d’excitation malgré la pluie et le froid.

Les hommes devant nous partirent chacun de leur côté, nous menaçant de loin, comme quoi ils retenaient nos visages pour se venger plus tard… Bizarrement, cela n’avait rien d’effrayant, peut-être à cause de la pluie qui collait leurs vêtements ou bien la bonne humeur de mes hommes pour avoir eu une distraction.

-Vous pouvez y aller, je fais vite le tour et je vous rejoins. Dis-je avant de les regarder me remercier et partir avec le sourire.

Un cri me fit me retourner et je vis un des Ronin fixai une demoiselle à terre… Il avait dû la pousser…Il partit sans l’aider et je grinçais des dents en pensant que les hommes n’étaient pas toujours galants… Je me dirigeais vers elle et tendit ma main vers celle de la jeune femme, l’aidant à se relever. Je lui souris :

-Vous allez bien ?



:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

Invité
avatar

MessageSujet: Re: Quand la pluie est là. [ PV Nowaki Eekyuu]   Jeu 4 Juil - 19:12

Je marchais un peu au hasard, une main tendu vers ce qui semblait être une grande clôture de bois. Je me collait rapidement contre celle- ci quand je santé une personne approché mais avec la pluie qui c’était mise à tombée, il y avait guère de monde, ce qui était assez bien.
Je levais mon visage vers le ciel que je ne pouvais pas. Peu importe le temps, je l’aimais bien, ce ciel de liberté qui s’ouvrait à présent à moi. La liberté… Kazama- san m’avait dit que je pouvais faire ce que je désirais mais… Je ne connaissais rien ni personne… Je ne pouvais même pas me débrouiller seule… Je m’arrêtais un instant, écoutant plusieurs hommes discuter un peu plus loin et je souris. Apparemment, ils n’aimaient pas la pluie.

-Ici Harada Sanosuke, Capitaine de la dixième division ! Dispersez-vous immédiatement !

Harada Sanosuke… Il me semblait avoir déjà entendu ce nom… Malheureusement, les visions les plus nettes que j’avais eut depuis ma sortis étaient celles d’Onis donc je ne pouvais pas mettre de visage sur ce nom, même si j’avais eu un jour la chance de la voir.
Je tendis la main devant moi. Une ruelle m’empêchait de suivre la clôture et l’animation de la rue faisait que je n’avait pas envie de me retrouver en plein milieu. Si jamais plusieurs de ses personnes me touchaient en même temps, je ne pourrais pas dormir pendant un bon moment… Surtout qu’a les entendre c’étaient certainement des samourais ou des ronins.
Je soupirais sans avancer quand quelque un me bouscula et je tombais par terre dans un petit cris de surprise, mettant les deux mains sur ma bouche. Frissonnant, je fermais les yeux. Encore du sang… Quand ? Quand se retrouverait- il seul dans cette ruelle baignée dans son sang ? Quand rencontrerait- il cet homme aux cheveux blanc avec un visage de monstre ?

Je sursautais de nouveau, sentant aussitôt des larmes coulaient, mais avec la pluie, sans doute qu ‘on ne les verrais pas. Cette mort… Me rendait si triste… Pourquoi… Je pouvais ressentir la bravoure et le courage… Mais aussi l’abandon… Il baissait les bras car il savait qu’il ne pouvait pas gagner ce  dernier combat…

-Vous allez bien ?

Je levais le visage vers lui alors qu’il m’aidait à me relevais, ne parvenant pas à sourire pour le rassurer. J’avais vu la mort de beaucoup de personne… De personne que je connaissais et celle de parfait inconnu aussi… Mais je ne comprenais pas pourquoi la sienne semblait si différente… Pourquoi la sienne me touchait- elle autant ?
Je retirais ma main rapidement de la sienne, on voyait bien que c’était celle d’un guerrier mais elle était pourtant si chaude…
Je la mis avec l’autre devant moi-même si je ne risquais pas de revoir d’autre image. Je frissonnais légèrement.

- Oui… Merci beaucoup pour votre aide…

Dans combien de temps… Pourquoi…

- Excusez- moi… Es- ce que…

Je me mordis la lèvre, me ravisant avant de poser une autre question.

- Es- ce que vous connaissez un endroit où je pourrais rester un moment ? Je ne connais pas la ville…

Je lui souris, il était inutile de dire que je ne la voyais pas en plus…
J’avais envie de fuir… de fuir cette personne parce que je sentais que si je restais avec lui un peu trop longtemps, j’aurais envie de changer sa fin alors que dans mon état, je ne pourrais sans doute rien y faire.


Couleur:
 
Revenir en haut Aller en bas
Harada Sanosuke
Harada Sanosuke


avatar
Messages : 15
Localisation : QG du Shinsengumi

MessageSujet: Re: Quand la pluie est là. [ PV Nowaki Eekyuu]   Jeu 4 Juil - 19:56

Je remarquais aussitôt son teint pâle, sans sourire. Peut-être l’homme l’avait-il blessé lors de sa chute. Elle enleva sa main et je me frotter les cheveux avec la mienne. J’avais oublié que certains jeunes filles étaient très prudes et qu’un contact avec les hommes étaient mal vus quand ce n’était pas leur fiancé.

Je fixai ses yeux rouges pendants quelques instants, rouge comme les Rasestsu mais elle n’en était pas un. Voilà quelque chose d’étrange

- Oui… Merci beaucoup pour votre aide…

J’hochai la tête en souriant.

-De rien.

- Excusez- moi… Es- ce que…

Je la regardais mordre ses lèvres en levant un sourcil. Qu’est-ce qu’il y avait ? Elle me connaissait peut-être..

- Est- ce que vous connaissez un endroit où je pourrais rester un moment ? Je ne connais pas la ville…

Je souris à son sourire et me mis à réfléchir aux endroits où elle pourrait se reposer. Hum… Dans les cas comme ça… Je ne savais pas du tout, je ne connaissais que Shimabara et le QG… Aussi le magasin de Katsu~chan… Katsu~chan ! Je me mis à sourire en pensant à Heisuke quand je lui raconterais que je serais allé chez elle pour m’abriter de la pluie.

-Hum… Malheureusement, je ne peux pas vous répondre. Je peux cependant vous emmener chez une amie qui pourra surement vous prêtez son toit pour la nuit !

Je commençais à marcher lentement, la boutique de Katsu~chan n’était pas loin d’ici. Je jetai un coup d’œil à la jeune fille qui marchait à côté de moi. Me demandant vaguement pourquoi elle avait eu l’air si abattue à mon contact… Parce que je faisais partie du Shinsengumi ? Hum… Nous étions encore par endroit mal vue mais notre situation c’était améliorée, il n’y avait que nos opposants qui nous voyaient d’un mauvais œil. Pourtant, elle avait semblé plus triste qu’autre chose… L’avais-je déjà rencontré ?

Je me concentrais sur son visage en essayant de trouver un souvenir la concernant…
Je ne l’avais jamais vu à Shimabara… Quoique, je finissais souvent par oublier ce qu’il se passait après une dizaine de bouteille… Peut-être lors d’une ronde… non, je ne faisais pas attention aux personnes sauf si je les aidais… Alors pourquoi ?

Je m’arrêtais devant la porte de Katsu~chan. Tapant dessus avant de pencher la tête de côté..

-Ah… il semblerait qu’elle soit absente… C’est vraiment rare que je n’arrive pas à la croiser…

Parce que normalement, j’étais avec Heisuke… Donc j’étais sûr qu’on la croiserait… Je frissonnais et je me rappelais que la demoiselle était dans le même état que moi, trempée. Je posai ma main dans ma veste et touchais ma bourse… Pourquoi pas.. Je me tournais vers la jeune fille et lui sourit.

-Et si on allait boire du thé au chaud en attendant ?

Sans attendre une réponse, je lui attrapai le bras d’un air galant et l’emmenait vers un salon de thé en face du magasin. J’entrais et je m’assis en face d’elle, par chance, un feu était allumé juste à côté, nous n’étions pas les seuls à avoir été touché par la pluie. Beaucoup de personnes avaient les épaules et les cheveux mouillés. Je fis signe au gérant et il arriva avec des tasses, les remplissant avec du thé chaud et agréable avant de poser la théière à côté. Il apporta ensuite des dango et je lui fis signe que tout était bon. Il partit et je fixai la jeune fille.

-Alors, vous êtes ici depuis longtemps ? D’où venez-vous ?

Je me rappelais soudain des bonnes manières et me mit à rire.

-Pardon, je me présente, Sanosuke Harada, Capitaine de la dixième division du Shinsengumi…

Je tiquai sur ma phrase… Je ne me présentais pas à un ennemi ou à un collègue mais à une jeune fille.

-Et vous, mademoiselle ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

Invité
avatar

MessageSujet: Re: Quand la pluie est là. [ PV Nowaki Eekyuu]   Jeu 4 Juil - 20:24

-Hum… Malheureusement, je ne peux pas vous répondre. Je peux cependant vous emmener chez une amie qui pourra sûrement vous prêtez son toit pour la nuit !
- Oh…

Ce n’était pas si grave… Quoique je commençais à avoir froid… Cette pluie allait- elle s’arrêter ? Il était vraiment étrange que je puisse presque tout prévoir excepté la météo… J’eus un faible soupir.
Je le sentis passer devant moi et je tentais de marcher à sa suite. Avec la pluie, je pouvais aisément entendre ses bruits de pas alors je ne risquais pas trop de le perdre. Et puis, je pouvais sentir sa carrure imposante, il devait faire au moins de tête de plus que moi… Voir trois… J’eus un léger sourire.
Je gardais les yeux rivés sur le sol comme si je regardais où je mettais les pieds, c’était aussi un bon moyens pour que les personnes ne soient pas gênée puisqu’elle ne découvrait pas que j’étais non voyante tout de suite…
Je l’entendis frappé et j’attendis malgré moi. Je savais que je n’allais pas rester de toute manière… Je ne me sentais pas très bien… Je secouais légèrement la tête, il ne fallait pas que j’y pense.

-Ah… il semblerait qu’elle soit absente… C’est vraiment rare que je n’arrive pas à la croiser…

Je relevais légèrement la tête vers lui avant d’attendre un petit tintement. Je n’eus pas le temps de l’identifier que je sentis qu’il m’attrapait le bras et je n’eus pas d’autre choix que de le suivre, entraîné par son élan. Cela pouvait être dangereux que je reste avec lui… Je ne risquais rien et je n’étais pas une potentielle menace mais c’est-ce que je sentais… Un pressentiment… Peu être encore a cause de cette vision ? Je n’arrivais vraiment pas à me la sortir de l’esprit.
Je commençais à sentir une chaleur diffuse ainsi qu’une douce odeur de thé avant qu’il ne « m’abandonne » devant un truc dur que je supposais être une chaise. La tirant délicatement, je pris le plus de précaution possible avant de m’asseoir, peu habitué à ce genre d’objet. Je l’entendis s’asseoir à son tour et deviné qu’il se trouvait devant moi. On déposa quelque chose devant moi et je sentis un odeur de thé plus forte accompagné d’une senteur étrangement sucré. Je baissais les yeux vers ce que je sentais, me demandant de quoi il pouvait bien s’agir. Avançant très lentement mes doigts, je fini par prendre la tasse entre mes mains, laissant la chaleur qu’elle dégageait me réchauffer.

-Alors, vous êtes ici depuis longtemps ? D’où venez-vous ?

Hum… D’où venais- je ? Je ne pouvais dire une telle chose.
Il rit soudain et je levais les yeux vers lui malgré moi.

-Pardon, je me présente, Sanosuke Harada, Capitaine de la dixième division du Shinsengumi…

Donc il faisait bien parti du Shisengumi… Je l’avais donc bel et bien déjà vu dans l’une de mes visions… Mais celle- ci allait si vite parfois que je n’en comprenais pas le sens.

-Et vous, mademoiselle ?

… Je lui fis un léger sourire, tournant la tasse dans mes mains avec douceur.

- Je m’appelle Nowaki.

Cela suffisait, après tout, je n’étais rien d’autre pour le moment. J’étais libre et pourtant prisonnière d’un monde bien trop vaste pour moi.

- Capitaine du Shisengumi… Ce n’est pas trop difficile ? Demandais- je curieuse.

Je sursautais légèrement, me levant aussitôt. Gardant une de mes mains sur la table, j’en fit le tour avant de me poster à côté du capitaine, fronçant les sourcils. C’était la première fois que je voyais quelque chose comme ça…
Un instant plus tard, les deux hommes de la table d’a côté se disputèrent, l’un d’eux bousculant la chaise où j’étais assisse deux seconde plus tôt si violemment qu’elle tomba à la renverse.
C’était… Inutile comme vision… Moi qui ne voyait que des batailles, pourquoi voyais- je quelque chose d’aussi banale ?

- Leur combat va s’aggraver… Que faisons- nous, Capitaine Harada- san ? Demandais- je en souriant, légèrement amusé.

J'arrivais presque à oublier... Je baissais les yeux au sol. Non, se sang semblait trop réelle, je frissonnais de nouveau.
Revenir en haut Aller en bas
Harada Sanosuke
Harada Sanosuke


avatar
Messages : 15
Localisation : QG du Shinsengumi

MessageSujet: Re: Quand la pluie est là. [ PV Nowaki Eekyuu]   Ven 5 Juil - 9:32

- Je m’appelle Nowaki.

Bon, ça suffisait pour le moment. Elle semblait assez secrète, autant ne pas la brusquer. Il fallait que je trouve une auberge pour elle maintenant, peut-être que le gérant pourrait m’aider.

- Capitaine du Shisengumi… Ce n’est pas trop difficile ?

La question me surprit, mais moins que son geste brusque et inattendu de se lever soudainement. Je la regardais s’assoir à mes côtés en écarquillant les yeux avant de sourire. J’en connais certains qui vont être vert de jalousie en apprenant ça… Mais pour une fois je n’avais rien fait, j’étais innocent.

Deux hommes en face de nous commencèrent à parler fort… à crier même, mon attention se porta sur eux. Il y avait d’autres clients ici, ils devraient baisser d’un ton voir se taire… L’un d’eux se leva en criant qu’on lui rende son argent, ah.. Les paris…
La chaise fut envoyée sur le sol de façon tellement brutale que j’imaginais sans peine que la demoiselle aurait été blessée si elle avait été dessus, comment avait-elle devinée ? Juste un coup de chance peut-être…

- Leur combat va s’aggraver… Que faisons- nous, Capitaine Harada- san ?

Je me tournais vers elle et fixai son sourire, hum…

-Il n’y a qu’une seule chose à faire ! Attendez-moi ici, Nowaki~chan.

Je laissai ma lance contre ma chaise et me levai, frottant la tête de la jeune fille avant de m’approcher des deux hommes sous les regards amusés des autres clients. J’étais assez connu ici, même si il y avait mes deux compères avec moi normalement. On emmenait souvent Katsu~chan boire du thé quand elle était libre.
Et il fallait dire que quand il y avait un problème avec des bagarres, on pouvait compter sur nous !

Je posai ma main sur l’épaule du premier, il leva son regard vers moi. Son nez et ses pommettes rougis par autre chose que le thé et le froid.

-Qu’es-tu veux ?

Je plissai les yeux en le fixant de ma hauteur… Il fallait toujours que je dépasse les gens d’une tête minimum… j’étais un géant… Roux… Comme le disait si bien une certaine personne.

-Vous dérangez les autres clients, pourriez-vous aller vous disputer dehors ?

L’autre s’approcha en faisant une drôle de grimace, surement pour montrer un air énervé.

-Heiiiin ? Tu veux te battre !?! Tu nous cherche parce que tu es plus grand que nous !?!

Je me mis à rire en enlevant ma main de l’épaule de l’homme, jetant un coup d’œil au gérant qui se mit à soupirer. Je serai mon poing et le fit partir sur le visage du premier. Sous le coup, il tomba sur le sol, le nez en sang et essayant de se relever sans succès… Actuellement, il devait ressemblait à une tortue à l’envers…

L’autre se mit en position d’attaque et tendit son poing vers moi, criant comme si il battait son ennemi juré sauf qu’il trébucha et tomba à côté de moi sans que je me salisse… Les rires se firent entendre et je me joignis à eux.  Puis je me baissai et attrapai avec chaque main les cols des vêtements de ces deux clowns, les tirants vers l’extérieur. Je les laisser tomber dans la boue, les regardant d’un air menaçant.

-Vous allez-vous en sortir indemne cette fois-ci car vous n’avez rien cassé, partez avant que je ne change d’avis.

Ils essayèrent de se relever et en titubant partir, s’entraidant à marcher en se gueulant dessus. L’amitié entre hommes été compliqué parfois… Je rentrais dans le salon et remit la chaise correctement, puis j’allais m’assoir à ma place en souriant. Je pris ma tasse de thé et but une gorgée…

-Je préfère quand même le sake au thé mais ça fait du bien avec ce temps.

Je me tournais vers elle et la fixai dans les yeux, ils me semblaient qu’ils étaient presque fuyant par moment.

-Comment avez-vous su qu’ils allaient se battre ?

Oh, j'avais oublié de répondre à sa question..

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

Invité
avatar

MessageSujet: Re: Quand la pluie est là. [ PV Nowaki Eekyuu]   Ven 5 Juil - 10:58

-Il n’y a qu’une seule chose à faire ! Attendez-moi ici, Nowaki~chan.

Je l’entendis ce levais et je soupirais légèrement, il allait sûrement ce mêler au combat… D’un côté, je supposais qu’il y serait tout de même allé si je n’avais rien dit. Les hommes aimaient- ils autant ce battre ? J’aurais dû demander à Chikage- san… Il m’aurait sans aucun doute pas répondu.
Je sentis une main sur ma tête et écarquillé les yeux de surprise alors qu’on m’ébouriffés les cheveux, une fois qu’il ce fut éloignée, je mis une main sur ma tête. Pourquoi avait- il fait cela ? C’était étrange… Mais je n’avais rien vu cette fois… Heureusement. Je laissais ma main retomber doucement sur la table, la regardant sans la voir alors que tout le monde s’agitait dans le petit salon. Je me demandais vaguement si je me serais mise à rire comme les autres si j’avais pû voir la scène qui se déroulait devant moi.

-Vous allez-vous en sortir indemne cette fois-ci car vous n’avez rien cassé, partez avant que je ne change d’avis.

C’était étrange de voir quelque chose et d’assister à une autre chose totalement différente. Cela avait dû arriver plusieurs fois pourtant mais je n’avais jamais été là pour le constater.
Je l’entendis tirer sa chaise alors qu’il se remettait à sa place et levais légèrement la tête. Peut- être pouvais- je changer …Non, je ne devais pas m’engager à cela. Si j’échouais, cela pouvait être plus terrible… Il pourrait avoir plus mal…

-Je préfère quand même le sake au thé mais ça fait du bien avec ce temps.

Je sourit légèrement, soupirant car j’avais laissé ma tasse de l’autre côté de la table et que je n’avais aucun moyen de la retrouver à présent sans faire comprendre que je ne la voyais pas. Les peux de personne qui avaient compris ma cécité avaient éprouvé de la pitié, je ne voulais pas de cela, je pouvais me débrouiller seule… Si seulement je connaissais un peu plus le monde extérieur…

-Comment avez-vous su qu’ils allaient se battre ?

Je eut un bref mouvement de surprise, ne m’étant pas attendu à ce genre de question. Je ne pouvais pas dire la vérité… Si je la disais, je risquais d’être enfermé une nouvelle fois, si c’était le cas, j’en mourrai cette fois. Me sentir une nouvelle fois seule, coupée du monde… Je serrais les poings, frissonnant légèrement.

- Une intuition… Finis- je par dire.

Dans un sens, on ne pouvais pas vraiment dire que c’était un mensonge…
Je me levais lentement, faisant de nouveau le contour de la table en laissant mes doigts caresser le bois. Une fois à destination, je m’arrêtais, afin de remettre la chaise au sol en soupirant faiblement.

- Cela ne sert à rien…

Je la recouchais de nouveau, m’approchant une nouvelle fois de la table pour y chercher la tasse mais je m’arrêtais avant de la saisir.

- Qu’es ce qu’un jeu de hasard ? Demandais- je soudainement.

Je fermais les yeux, écoutant un objet rouler sur la table. C’est sûrement à cause de ce jeux que les deux précédent c’étaient disputé.
C’était amusant de découvrir des choses que je ne connaissais pas encore.

- Se disputer… Es- ce l’une des règles ? Demandais- je alors que deux des joueurs élevaient la voix à leur tours.

J’aurais bien aimé goûter le thé aussi mais si je prenais la tasse, il allait être renversé… Je sursautais légèrement surprise. Cela faisait deux fois que je voyais des choses étranges… Je me penchais vers le capitaine.

- Vous êtes… Un sorcier… Mais cela me plaît beaucoup de pouvoir voir ses choses là ! Dis- je en souriant.

Cela me permettais de voir le monde d’une autre façon, même si c’était toujours des combats.
Revenir en haut Aller en bas
Harada Sanosuke
Harada Sanosuke


avatar
Messages : 15
Localisation : QG du Shinsengumi

MessageSujet: Re: Quand la pluie est là. [ PV Nowaki Eekyuu]   Dim 14 Juil - 9:18

- Une intuition…

Je levai un sourcil sans rien paraître, si cela n’était qu’une intuition, elle n’avait pas à serrer les poings si fort à faire plus blanchir ses jointures qu’elles n’étaient déjà.
Je la regardais faire avec un air assez surpris… Hum…pourquoi ?

- Cela ne sert à rien…

Il y avait encore des choses que les femmes faisaient que j’avais du mal à comprendre… Je devrais peut-être aller demander à Hijikta~san si il savait deux ou trois choses, il avait quand même la réputation d’avoir été un grand dragueur avant d’être devenu… Hijikata le démon…

- Qu’es ce qu’un jeu de hasard ?

Je levai mes yeux vers elle et penchai la tête de côté, regardant les hommes deux tables plus loin jouer à ce jeu… Hum… Quel était le nom déjà ?

- Se disputer… Es- ce l’une des règles ?

Si ce disputer était l’une des règles, je crois que tout le monde la respectait beaucoup.
Elle eut un sursaut et je la fixai de haut en bas.. Pourquoi était-elle toujours aussi surprise ?

- Vous êtes… Un sorcier… Mais cela me plaît beaucoup de pouvoir voir ses choses-là !

Je me mis à rire de façon incontrôlable, essayant de reprendre ma respiration en sentant une douleur dans mon abdomen… Je me calmai enfin, tendant ma main et la posant sur la sienne en tapotant légèrement.

-Désolé, je ne voulais pas vous offenser Nowaki~chan mais c’était assez soudain. Je ne suis qu’un simple samourai et non un sorcier.

Je poussai la tasse devant elle, faisant un clin d’œil.

-Votre thé va refroidir.. Oh, attendez-moi là !

Je me levai et parti vers les tables de jeu, empruntant un des fameux gobelets et trois dés. Je revins à ma place et posait le tout sur la table, prenant un air de professeur.

-Le jeu de hasard dans cette auberge et quelque chose d’assez connu, je prends trois dès et je les pose sous un gobelet, cachant ainsi le nombre totale que font les trois faces des dès. Alors, je vais prendre le gobelet et secouer les dés à l’intérieur puis, je vais vous demander si vous penser que le résultat et paire ou impair. En sachant que vous misez une somme d’argent à chaque fois, si le résultat des dés et celui que vous aviez prédit, vous gagnez ! Voilà ce qu’est un des jeux de hasard, mais il y en a beaucoup trop pour que je vous les récite.

Je mis les dés en position et fit bouger le gobelet, écoutant le bruit que cela faisait de façon amusé et nostalgique… Je pariais beaucoup mon salaire quand j’étais jeune… Je n’étais pas si vieux mais cela remontait à quelques années maintenant…

-Et non, on pourrait croire que s’énerver et une règle mais ce ne fait pas parti du règlement, et croyez-moi, quand vous perdez votre salaire et tout ce qui va avec, vous avez une grande chance de vous énerver ! Alors, Nowaki~chan, que misez-vous ? Pair ou impair ?

Je me mis à rire avant d’arrêter le gobelet, levant mon regard vers la jeune fille. Ses yeux semblaient voguer partout et nulle part à la fois… Comme si… Je repoussai a question dans un coin de mon esprit, attendant d’avoir plus de preuves avant de la poser.
Je regardais vaguement vers la fenêtre, fixant le ciel toujours aussi gris-noir.

-Et pour répondre à votre question, être Capitaine est difficile…

La fin de ma phrase se perdit dans un murmure avant que je me reprenne et que je me mette à rire.

-Surtout quand il pleut comme aujourd’hui !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

Invité
avatar

MessageSujet: Re: Quand la pluie est là. [ PV Nowaki Eekyuu]   Dim 14 Juil - 12:12


Il rit et je me mordis la lèvre, me demandant ce que j’avais bien pu faire. Je souris vite toutefois, aimant bien son rire et je fermais les yeux un instant pour mieux apprécier, pour essayer de l’imaginer.

-Désolé, je ne voulais pas vous offenser Nowaki~chan mais c’était assez soudain. Je ne suis qu’un simple samouraï et non un sorcier.

Je lui souris, je pensais tout de même qu’il était un sorcier mais qu’il le savait pas. Je l’entendis pousser la tasse vers moi et j’en profitais pour m’en saisir d’un air concentré, examinant soigneusement la tasse avec mes doigts.

-Votre thé va refroidir.. Oh, attendez-moi là !

Je le remercie d’un hochement de tête avant d’aller de nouveau emprunter la place précédente puisque ma chaise était à terre. En même temps, si je l’avais laisser debout, les hommes qui se disputaient aller s’en servir pour s’assommer…
Je l’entendis revenir à sa place et portait doucement la tasse à mes lèvres, buvant une gorgée de thé qui n’était plus tout à fait chaud à présent.

-Le jeu de hasard dans cette auberge et quelque chose d’assez connu, je prends trois dès et je les pose sous un gobelet, cachant ainsi le nombre totale que font les trois faces des dès. Alors, je vais prendre le gobelet et secouer les dés à l’intérieur puis, je vais vous demander si vous penser que le résultat et paire ou impair. En sachant que vous misez une somme d’argent à chaque fois, si le résultat des dés et celui que vous aviez prédit, vous gagnez ! Voilà ce qu’est un des jeux de hasard, mais il y en a beaucoup trop pour que je vous les récite.

Je l’écoutais attentivement, trouvant cela amusant. On ne pouvait vraiment pas savoir ce que le résultat allait donner, c’était un pur hasard. Je souris légèrement, je pourras tricher, mais ce ne serait pas amusant.

-Et non, on pourrait croire que s’énerver et une règle mais ce ne fait pas parti du règlement, et croyez-moi, quand vous perdez votre salaire et tout ce qui va avec, vous avez une grande chance de vous énerver ! Alors, Nowaki~chan, que misez-vous ? Pair ou impair ?

Parier son argent ? Pourquoi faisaient- ils cela ? Ce n’était pas prudent…
Pair ou Impair… Hum… Paire… Non Impair… Oh, il fallait pas trop que j’y pense sinon je risquais de voir la réponse ! Je fronçais les sourcils, m’appliquant à penser à la réponse tout en m’empêchant d’y pensais. Je ris , c’était étrange !

-Et pour répondre à votre question, être Capitaine est difficile… Surtout quand il pleut comme aujourd’hui !

Je joignit mon rire au siens, soudainement de bonne humeur.

- Je dirais Impair ! Et j’ai bien fait attention de ne pas tricher !

Lui souriant, je portait de nouveau la tasse à mes lèvres avant d’entendre un bruit que je ne connaissais pas. Un bruit mélodieux… Je fermer les yeux pour mieux profiter de cette douce musique avant de rire, me rendant compte de mon erreur.

- Le son de la pluie fait vraiment un bruit fantastique… J’aime beaucoup la pluie…

Je reportais mon attention en direction de ses mains avant de soupirais.

- Trop tard, nous serions jamais si j’ai gagné ou non…

Me levant, je pris une de ses mains avant de l’attirer à l’écart de la table qui fut renverser par un homme a présent assommé. En écoutant les bruits précipité de pas, je devinais aisément que l’homme qui l’avais assommé avait du fuir en quatrième vitesse en voyant le capitaine à mes côtés.

- J’aurais peut- être dû laisser la chaise debout… J’aurais pu avoir ma réponse comme ça…

Me rendant compte d’un détails, je rougis légèrement avant de lâcher sa main.

- Pardon…

J’avançais d’un pas puis m’arrêtais, j’aurais bien voulu sortir mais avec la table brisé en plein milieu je risqué de me prendre les pieds dedans…

Revenir en haut Aller en bas
Harada Sanosuke
Harada Sanosuke


avatar
Messages : 15
Localisation : QG du Shinsengumi

MessageSujet: Re: Quand la pluie est là. [ PV Nowaki Eekyuu]   Jeu 18 Juil - 11:55

- Je dirais Impair ! Et j’ai bien fait attention de ne pas tricher !

Je la regardais fermais les yeux, comment ça sans tricher ? On ne pouvait pas trop tricher à ce jeu sauf si on truquer les dés, ce qui était un peu rare. Elle ferma les yeux et sembla plongée dans un autre monde avant de rire, qu’est-ce qui était amusant ?

- Le son de la pluie fait vraiment un bruit fantastique… J’aime beaucoup la pluie…

Le son de la pluie ? Je devais avouer que je n’y faisais pas tout le temps attention. Je voyais surtout la pluie comme quelque chose qui nous rendait vite malade et qui faisait en sorte que l’on raccourcissait nos rondes. En fait, la pluie servait à beaucoup de chose.

- Trop tard, nous serions jamais si j’ai gagné ou non…

Elle me prit la main et me tira, je fixai au même moment un homme venant s’écraser sur la table, la brisant en deux… Qui avait fait ça ? Je tournais mon regard vers le fuyard qui venait de sortir à toute allure et me mordis la lèvre. Je devrais aller à sa poursuite mais… Nowaki~chan me tenait toujours la main…

- J’aurais peut- être dû laisser la chaise debout… J’aurais pu avoir ma réponse comme ça…

J’hochai la tête et la regardait rougir à une vitesse incroyable, elle me lâcha la main et je compris rapidement.

- Pardon…

Je me mis à rire avant de regardais autour de moi. Voilà bien des dégâts, il fallait que l’homme rembourse tout ça. Je me mis à enjamber les débris avant de voir que la jeune fille ne me suivait pas… Ou alors, j’avais de trop grandes jambes et j’étais le seul à faire ça.
Je me mis devant elle et la prit dans mes bras avec une grande facilité, la faisant traverser les débris sans qu’elle abîme son kimono. Je la reposais sur le sol doucement et lui tapotait la tête avec un grand sourire.

-Je suis désolé mais je dois aller chercher l’homme qui a fait ça. Je vais devoir vous laisser Nowaki~chan.

Je fis glisser ma main jusqu’à sa joue et l’enlevai avec un sourire. J’interceptais ma lance et me dirigeai vers une jeune femme, la fille du tenancier et lui fit un grand sourire.

-Oh, Harada~san, cela faisait longtemps !

-Bonjoir, Miki~chan, pourrais-tu accompagner cette jeune demoiselle dans une auberge s’il te plait ?

-Bien sûr.

Je lui fis un clin d’œil accompagné d’un merci et partit en courant dehors, cherchant le fuyard des yeux avant de voir une forme noir en pleine course disparaitre au coin de la rue. Je m’y dirigeai et m’arrêtais juste avant de tourner, l’homme m’attendait surement. J’entendis le bruit d’un katana qu’on enlève de son fourreau et tint fermement ma lance. Je fis un pas vers l’intérieur de la rue, fixant l’homme déjà en position de combat. Je levai ma main libre.

-Il n’y a aucune raison de combattre ! Tu as juste à aller voir le propriétaire et le rembourser, au pire des cas, travaille pour lui et répare la table.

L’homme semblait avoir trop bu, peut-être avait-il aussi tout perdu dans ce jeu de hasard.

-Je refuse !

Il fit un pas, tenant son katana devant moi d’un air menaçant. Je soupirai et brandit ma lance en le voyant faire de nouveau un pas vers moi… J’espère que je ne vais pas me faire gronder par Hijikata~san… Il s’élança vers moi, et je bloquais son attaque avec la lance. Il s’écarta d’un bond vers le côté, titubant un peu avant d’attaquer de nouveau. Je me mordis la lèvre et esquivant une nouvelle fois.

-On peut arrêter maintenant, comme je l’ai dit, on peut essayer de trouver un arrangement. Le combat ne sert à rien !

Surtout qu’il va perdre… Je soupirai en le voyant secouer la tête de façon négative puis sauter vers moi. J’esquivai en bloquant l’attaque, la pointe de ma lance lui lacera la hanche pendant que je me déplaçais vers la droite. Il recula en criant, se tenant là ou ma lame avait frappée. Ce n’était pas profond, il n’allait pas en mourir mais cela pouvait au moins le faire comprendre que ça ne servait à rien. Il baissa sa lame et je fis de même, la tête vers le sol, tenant sa plaie d’une main. Je regrettai mon acte, j’y étais allé trop fort.

-Je..

-Désolé, on va aller soigner ça.

Je me rapprochai, posant une main sur son épaule quand il leva son regard vers moi. Me faisant basculer en arrière, je tomber sur le dos, le voyant me sauter dessus, katana à la main.

-Je vais te tuer !

Je tendis dans une dernière tentative ma lance et la pointe se planta dans sous son menton, traversant sa mâchoire. Il se mit à gigoter pendant que je le fixai avec un air désolé. Ce n’était pas la première fois que je tuais mais je le faisais rapidement d’habitude et là, ça devait être beaucoup trop douloureux.

-Désolé.

Il arrêta subitement de bouger et son poids commença à m’écraser, je le poussai doucement sur le sol, enlevant ma lance et essayant d’essuyer mon visage couvert de sang. Je devais avoir fière allure… Je me tournais vers lui, lui remettant doucement le katana dans son fourreau.. Je me baissai ensuite pour le prendre, il fallait que je le mène autre part que dans cette ruelle.

-Sois en paix.

Je me retournais vers la sortie de la ruelle et regardais avec surprise les deux femmes que j’avais quitté il y a peu. Miki~chan était terrorisée, ce tenant la bouche pour ne pas crier, je me tournais vers Nowaki~chan et regardais son expression.

-Désolé que vous ayez vu ça..

Je sortis de la ruelle en portant le corps sans vie sur mon dos, par chance, des hommes du Shinsengumi passaient par là et me reconnurent, je leurs donnèrent le corps et des explications. Ils partirent avec le cadavre défiguré. Je fis demi-tour et je récupérais ma lance, à la hauteur de Nowaki~chan, je posai ma main sur son épaule.

-J’ai étais heureux de te connaître Nowaki~chan.

Je fis un signe à Miki~chan d’un air désolé.

-Dis à ton père qu’il n’aura malheureusement pas de réparation.

Je partis d’un pas lent. C’était une étrange journée.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

Invité
avatar

MessageSujet: Re: Quand la pluie est là. [ PV Nowaki Eekyuu]   Ven 2 Aoû - 10:08


Il me prit dans ses bras afin de me faire passer par-dessus les débris de table et je rougis légèrement. Il n’avait pas besoin de faire cela… je crois…

-Je suis désolé mais je dois aller chercher l’homme qui a fait ça. Je vais devoir vous laisser Nowaki~chan.

Je sentis sa main sur ma joue et rougis plus fort.

-Oh, Harada~san, cela faisait longtemps !
-Bonjoir, Miki~chan, pourrais-tu accompagner cette jeune demoiselle dans une auberge s’il te plait ?

J’avais un mauvais pressentiment… il ne devais pas partir…

-Bien sûr.

J’avançais de quelques pas pour le suivre avant de me prendre les pieds dans mon kimono. J’allais tomber quand une personne me rattrapa et je me mordis à lèvre à la vue des images qui défilait dans ma tête. Ce n’était qu’une jeune fille, pourquoi devais- je voir l’instant de sa mort… Je pouvais seulement me consoler en me disant qu’elle avait encore longtemps à vivre. Pas comme le capitaine qui venait de me quitter… mon regard s’assombrit.

- Ça va aller ? Venez, je vais vous montrer…
- Non, je dois le suivre. La coupais- je.

Je m’éloignais doucement d’elle, faisant une légère courbette. Toute seule, je n’avais sûrement aucune chance de le retrouver…

- S’il vous plait, aidez- moi à le retrouver !

Elle resta un petit moment sans rien dire avant d’accepter, j’entendis une légère surprise dans sa voix.
Nous sortâmes en vitesse, elle cherchant du regard et moi essayant d’entendre le moindre bruit qui pourrait m’indiquer de la route à prendre.

- Pars là !

Elle me prit la main avant de se mettre à courir et de s’arrêter brusquement, retenant un hoquet de frayeur. Que ce passait- il ? J’avançais d’un pas mais elle me retiens.

-Désolé. Sois en paix.

J’écarquillais les yeux, un peu surprise. Quelqu’un était mort ? Il avait tué quelqu’un ? L’homme qui s’était battu dans l’auberge ? Mais pourquoi ?

- Désolé que vous ayez vu ça…

Je le sentis passer devant moi sans rien pouvoir dire. Que pouvais- je dire dans ce genre de situation ? Je pouvais sentir sa peine… Que pouvais- je faire pour lui venir en aide ?
Il revins vers nous et je fronçais légèrement les sourcils, je ne savais toujours pas comment faire…

-J’ai étais heureux de te connaître Nowaki~chan. Dis à ton père qu’il n’aura malheureusement pas de réparation.

Il repartis et je fis une courbette devant la demoiselle toujours sous le choc. Courrant à moitié derrière lui à cause de ses grand pas.

- Attendez !

Trébuchant de nouveau, sur un morceau de bois sûrement, j’amortis ma chute avec mes mains, la boue m’éclaboussant dessus.

- Oh… je dois être jolie maintenant…

Je secouais la tête, me relevant pour aller le rejoindre.

- S’il vous plait, restez avec moi.

Maladroitement, je pris une de ses mains dans les miennes, la couvrant un peu de boue sûrement mais c’était le cadet de mes soucis.

- Que c’est- il passé ? Vous n’êtes pas blessé ?

Je levais mon visage vers lui, inquiète plus que de raison. Je ne pouvais pas le voir pour savoir s’il allait bien. Je ne pouvais pas en être sûr et cela me faisait peur. J’avais l’impression que si je le quittais un seul instant, ce que j’avais vu dans ma vision allait se passer. Il était gentil, chaleureux et aidant, je ne voulais pas qu’il meurt ! Pas comme ça… pas qu’il reste seul contre cet arbre… Je ne voulais pas…
Il se remit à pleuvoir et j’avais l’impression que le ciel pleurer pour moi. Où alors je m’étais vraiment mise à pleurer…
Revenir en haut Aller en bas
Harada Sanosuke
Harada Sanosuke


avatar
Messages : 15
Localisation : QG du Shinsengumi

MessageSujet: Re: Quand la pluie est là. [ PV Nowaki Eekyuu]   Mar 29 Oct - 10:27

- Attendez !

Je me retournais et fixai la demoiselle sur le sol boueux, quand était-elle tombée ? Pourquoi n’était-elle pas restée avec Miki~chan ? Je m’approchai d’elle en essayant de ne pas paraître légèrement embêté.. Si elle restait avec moi, elle risquait peut-être d’être blessée…

- Oh… je dois être jolie maintenant…

Je ne pus m’empêcher de sourire et de tendre une de mes mains. Avec la boue, ses yeux rouges ressortaient encore plus de son visage fin et raffiné. Les femmes étaient bien les plus belles créatures sur terre !

- S’il vous plait, restez avec moi.

Je levai un sourcil en l’aidant à se relever, je fis voguer rapidement mon regard vers ses mains pour vérifier qu’elle ne s’était pas blessée dans sa chute.

- Que c’est- il passé ? Vous n’êtes pas blessé ?

J’ouvris mes lèvres mais aucun son ne sortit, la pluie se remit à tomber plus fort que pendant ses dernières heures mais je la sentie à peine.
Elle n’avait donc rien vue, mes doutes étaient donc bien fondés. Je tendis ma main libre et la posai sur le haut de son crâne, caressant ses mèches humides et salis par la boue.

-Je n’ai rien. Dis-je doucement.

Ce n’était pas le cas de mon adversaire malheureusement. Je me remis à sourire et à serrer un peu plus la main de Nowaki~chan.

-Bien, nous sommes tous les deux trempés jusqu’aux os et je paris que l’on va tomber malade si on continue à rester ici comme deux statues. Un onsen, ça te dit ?

Sans attendre sa réponse, je marchai, l’entrainant avec moi. Je fis rapidement passer ma main autour de sa taille pour pouvoir la conduire vers le bâtiment sans accident. Je poussai le shoji et clignais des yeux à cause de la lumière, une femme vint nous accueillir.

-Bienvenue chers clients, suivez-moi je vous prie.

J’aidais Nowaki~chan à enlever ses geta et fit de même avant de suivre l’hôtesse. Celle-ci s’arrêta devant une porte et je compris que c’était réservé pour les dames, je lâchai la main fragile et laissai la femme emmener la jeune fille dans la salle d’eau.

-Les hommes sont juste à côté.

Je souris à la femme et partis vers la direction souhaité, ouvrant la porte et regardant la salle faiblement éclairé. Je me déshabillais rapidement et me lavai en soupirai, l’eau chaude dans le vain à côté semblait m’appeler… Je relâchai la ficelle qui retenait mes cheveux et frissonnait en les sentant tomber sur mes épaules. Je me relevai enfin et fis de rapide et grands pas jusque dans le bain, soupirant de plaisir en sentant l’eau brûlante sur ma peau. Je fermais les yeux et appuyais ma tête contre le rebord avant d’entendre dans la pièce à côté des remous et des voix féminines. Alors Nowaki~chan ne serait pas seule...

J’entendis la shoji s’ouvrir et tournais la tête vers un groupe d’homme tremblotant comme des chiens mouillaient. Ils se préparèrent vite et virent dans le bain avec moi, je soupirai faiblement avant de sourire à leurs salutations.

Moi aussi je ne serai pas seul…

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

Invité
avatar

MessageSujet: Re: Quand la pluie est là. [ PV Nowaki Eekyuu]   Mar 29 Oct - 17:11

Je n’avais pas pû retenir un soupir de soulagement franchir mes lèvres quand il m’avait annoncé qu’il allait bien. Il n’avait rien eu et n’était pas blessé… J’étais si heureuse que cela soit le cas. Je savais que je ne devrais pas penser ça dans la mesure où l’autre personne était plus que probablement… Mais j n’y pouvais rien. C’était ainsi.
Je le sentis serrer un peu plus ma main et je levais mon visage vers lui, un peu surprise. Qu’avait- il ? Avait- il était blessé finalement et il me l’avais caché ? Mais s’il me l’avais caché cela voulais dire qu’il avait fini par deviner que j’étais…

- Bien, nous sommes tous les deux trempés jusqu’aux os et je paris que l’on va tomber malade si on continue à rester ici comme deux statues. Un onsen, ça te dit ?

Osen ? Ah… non je ne…
Il ne me laissa pas le temps de formuler ma phrase qu’il m’entraîna à sa suite, passa une main autour de ma taille. Rivant mon visage vers le son, je rougis tout en cachant mon air embarrassé. Voilà pourquoi je souhaitais cacher que j’étais non- voyante, je ne voulais pas ennuyer les personnes …et puis j’étais capable de me déplacer seule aussi…
J’entendis une porte avant de ne plus sentir la pluie sur mon visage. Entendant quelques mouvements, je le laissais m’aider à retirer mes jetas sans rien dire, m’en voulant de l’ennuyer de la sorte avant de monter la petite marche.
Harada- san me lâcha la main et je frissonnais quand la femme qui nous avait accueillis pris le relais. Douce… mais une mort quand même… Baissant les yeux pour cacher mon visage par mes cheveux, nous allions vers la salle d’eau et elle m’aida à retirer mes vêtements trempés. Un autre groupe de femmes entra mais je ne réagis pas, occupé à retirer la boue de mes cheveux tout en refusant l’aide de la jeune femme. Je pouvais me débrouiller seule… cela irais…
Une fois terminée, je me dirigeais à pas lent faire le bain, glissant doucement dans l’eau chaude alors que les femmes riaient déjà entre elles. Près de là, j’entendais quelques voix d’homme et me demandais s’il était aux côté du capitaine.

- Allez, ne soit pas timide, viens avec nous !

Reculant de plusieurs pas, je me retiens par miracle au rebord du bain.

- Ne me touchez pas !

Ma voix avait résonnait dans tout le bain et je frissonnais. Mais je ne voulais plus… j’avais assez vu de mort pour aujourd’hui, j’en avais assez. Je venais même à regretter mes années d’enfermement, là où personne n’avais pu me toucher.
Sortant maladroitement, j’allais en direction de la salle d’eau, effleurant les mur de mes mains afin de trouver des vêtements quelconque. Les enfilant et surtout les nouant comme je pouvais dans ma précipitation, je sortis rapidement avant de heurter une personne de plein fouet. Cela était rare quand je me prenais quelqu’un mais j’avais tellement hâte de quitter cet endroit à présent…

- Pardon, je suis désolé, j’étais tellement pressé que je ne vous avez pas vu.

Me relevant, je fis une légère courbette pour m’excuser de nouveau avant de m’apprêter à repartir.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Quand la pluie est là. [ PV Nowaki Eekyuu]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Quand la pluie est là. [ PV Nowaki Eekyuu]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Quand la pluie nous ennuie ( pv Kiba ) --- Terminé ---
» [Combat] ~Quand la pluie essuie l'ennuie ~ ||PV Lund-Ace-Morgan||
» Quand on tombe dans l'eau, la pluie ne fait plus peur.
» Le tonnerre gronde, la pluie tombe, j'en suis heureuse....[Légende Japonnais]
» Quand haiti pourra-t-elle exporter vers RD?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les portes d'Edo :: Royaume de l'Ouest :: Kyoto-